Les dauphins pourraient nous aider à déchiffrer des messages extra-terrestres

Les extra-terrestres ne nous ont pas encore contacté mais cela finira peut-être par arriver. Oui et le problème, finalement, c’est que nous ne serons sans doute pas en mesure de déchiffrer leurs messages. Non, mais nous avons tout de même un atout dans notre manche : les dauphins. Certains chercheurs pensent en effet qu’il suffirait de déchiffrer leur langage pour être capable de comprendre n’importe quel message rédigé par des aliens.

A la base, tout est parti d’une simple étude menée par une Université du Mississippi, une étude qui a porté sur deux dauphins et qui est disponible à cette adresse pour la modique somme de 34,95 €.

Dauphins ET

Les dauphins détiennent peut-être la clé pour déchiffrer des messages extra-terrestres.

Et oui, elle n’est pas donnée, on est bien d’accord. Le savoir a un prix.

A la base, tout est parti d’une étude portant sur des dauphins

Cette étude n’a absolument aucun rapport avec les extra-terrestres. Du tout. En réalité, elle visait à déterminer si les dauphins étaient capables de communiquer entre eux pour résoudre un problème.

Pour se faire, les chercheurs responsables de l’expérience ont placé deux dauphins face à une boite verrouillée. Ensuite, ils ont filmé les cobayes et ils ont enregistré tous les sons émis durant l’exercice.

Au début, les dauphins ont tenté d’ouvrir la boîte sans demander de l’aide à leur camarade mais leurs diverses tentatives se sont toutes soldées par de cuisants échecs. Très vite, ils ont donc commencé à émettre des sons et ils ont finalement réussi à ouvrir le compartiment… en alliant leurs forces.

Les scientifiques en ont déduit que les dauphins possédaient bien leur langage et qu’ils étaient parfaitement capables de discuter ensemble pour échanger des informations et s’organiser.

Intéressant, mais ce n’est pas fini car en analysant les enregistrements de l’exercice, les chercheurs se sont aussi rendus compte que la langue des dauphins respectait… la loi de Zipf !

La langue des dauphins respecterait la loi de Zipf

Cette fameuse loi a été inventée par un certain George Kingsley Zipf. Il devait s’ennuyer ferme car il s’est mis en tête d’analyser Ulysse de James Joyce afin de compter chaque mot pour les classer ensuite en ordre décroissant, en fonction du nombre d’occurrences.

D’après la légende, le mot le plus courant revenait environ 8 000 fois, contre 800 fois pour le dixième mot le plus courant, 80 fois pour le centième et 8 fois pour le millième.

La loi a ensuite été reprise par Jean-Baptiste Estoup et par Benoît Manderlbrot, avec de jolies démonstrations mathématiques à la clé.

Fait intéressant, si l’on en croit les différentes études menées au fil de ces derniers siècles, alors cette loi s’appliquerait pour toutes les langues humaines.

Et tout l’intérêt est là car les dauphins n’appartiennent pas à notre espèce, eux.

Que peut-on en déduire ? Tout simplement que la loi en question s’applique peut-être à toutes les langues. Si tel est le cas, alors nous devrions être en mesure de l’utiliser pour déchiffrer des messages extra-terrestres. Reste qu’en l’absence de ces fameux messages, cette hypothèse est malheureusement impossible à prouver.

Loi de Zipf

Toutes les langues humaines s’appuient sur une structure identique, du moins d’après la loi de Zipf.