Les Echos fait un pas de plus vers les services

Les Echos a annoncé la semaine dernière le rachat de Netexplo, un observatoire des mutations numériques. Le groupe envisage aussi de lancer un média en anglais accessible dans les salons de l’industrie technologique. Celui-ci a été baptisé The Innovator. « Nous voulons accompagner nos clients dans leur transformation digitale. » a précisé le PDG Francis Morel. Le groupe envisage également de proposer un cabinet de consultants.

Netexplo est une petite entreprise de prospective. À part cette nouvelle acquisition, les dernières actions menées par Les Echos affiche sa détermination à diversifier son offre. « C’est le mix qui assure notre succès », a précisé le patron du groupe. « Il faut développer les services, pour renforcer la marque de presse et augmenter la rentabilité », a-t-il ajouté.

Les Echos

L’entreprise s’est fixé l’objectif de porter la part de ses abonnements digitaux à 50 % à la fin de l’année prochaine, contre 35 % aujourd’hui.

Les apports du rachat au groupe

Thierry Happee est le fondateur de Netexplo. Il vient d’intégrer l’équipe de Les Echos. Il affirme que « Nos études et nos Livres blancs, notre plateforme de Moocs (formations en ligne), sont désormais proposés aussi bien aux PME qu’aux grands groupes. »

Netexplo est un observatoire d’envergure internationale spécialisé dans la veille technologique et l’analyse des tendances du numérique. Il est basé sur un réseau d’universitaires. Il est en relation avec le MIT de Boston ou l’Université de Stanford. Il est également présent au Brésil et au Japon. Chaque année, il sort, avec l’Unesco, une liste de cent initiatives numériques intéressantes, présentées lors d’un salon.

Miser sur les services

Christophe Victor est le directeur général délégué du groupe. Il a expliqué que « Les services assurent 35% de notre chiffre d’affaires (180 millions d’euros en 2016)». «Plus que jamais, nos clients veulent que nous décryptions les transformations digitales des entreprises. NetExplo sait identifier les tendances émergentes de la société. » a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

La stratégie du groupe est aussi accès sur le salon Viva Technolog’y. Il s’agit un événement consacré aux startups et coorganisé avec Publicis dont la deuxième édition aura lieu en juin. « Les offres de sponsoring des entreprises se concentrent sur les plus gros événements, comme Viva Technology. Faute de sponsors, d’autres organisateurs ont mis la clé sous la porte, comme Rude Baguette », a noté Olivier Ezratty, consultant et auteur du Guide des start-up.