Les écureuils, ces dangereux cybercriminels

Si la Terre doit connaître un black-out complet, alors ce sera sans doute de la faute des écureuils. C’est en tout cas ce que révèle la surprenante étude menée par Chris Thomas, un expert travaillant pour une entreprise de sécurité informatique basée aux États-Unis. D’après lui, ces petits animaux seraient bien plus dangereux que les hackers.

Chris Thomas s’intéresse depuis plusieurs années à la sécurité informatique et il se passionne notamment pour les cyberattaques de grande envergure. Accessoirement, il travaille aussi comme expert pour l’entreprise Tenable et il compte parmi ses clients de nombreux groupes à portée internationale.

Ecureuil

Cet écureuil est sans doute le plus grand hacker de tous les temps.

Comme de nombreuses autres personnes à travers le monde, Chris a été frappé par toutes ces informations anxiogènes qui circulent sur la toile depuis les prétendues révélations du Washington Post.

Cyber Squirrel 1 : un projet pas comme les autres

Si vous n’avez pas suivi l’affaire, il faut rappeler que le Post a publié en fin d’année dernière un article entièrement dédié au supposé piratage d’une centrale électrique située dans le Vermont. Basé sur un rapport du FBI, l’article se voulait volontairement alarmiste et il a provoqué une véritable levée de boucliers de la part de certains politiciens américains.

Manque de chance, les informations sur lesquelles se fondait l’article étaient totalement erronées. Cette centrale n’avait effectivement pas fait l’objet d’une quelconque attaque.

Le Post a rapidement apporté les corrections nécessaires et il a présenté dans la foulée des excuses publiques, mais le mal était fait. Cet article a réveillé de nombreuses peurs primales et de nombreuses personnes craignent ainsi un black-out causé par des cyberattaques.

Chris s’est donc lancé dans un projet un peu décalé afin de calmer les esprits et d’aider les gens à relativiser la situation. Il a effectivement entrepris de recenser et de comptabiliser tous les cas de dégradations commises par des animaux sur des réseaux électriques, des cas suffisamment graves pour avoir provoqué des coupures.

Les écureuils ont causé beaucoup de dégâts sur les installations électriques

Pour l’heure, notre ami a recensé très exactement 1 748 cas différents, des cas impliquant notamment des oiseaux, des ratons laveurs, des rats ou même des serpents et… des écureuils.

En compilant toutes ces données, Chris a réalisé que tous ces animaux n’étaient pas logés à la même enseigne. En réalité, les écureuils sont ceux qui ont fait le plus de dégâts ces dernières années. Ils devanceraient ainsi les oiseaux, les serpents, les ratons laveurs, les rats et les martres. De loin, même, puisqu’ils sont responsables de 879 attaques.

À titre de comparaison, les oiseaux n’ont provoqué que 434 coupures pour le moment, soit moitié moins.

Le plus beau reste à venir, car notre expert a aussi comparé les coupures causées par ces animaux à celles orchestrées par les hackers. Il s’est alors rendu compte que les écureuils ont occasionné bien plus de dégâts sur nos infrastructures que… le célèbre Stuxnet.

Comme quoi, le danger n’est pas toujours où on le pense.

Si vous voulez en savoir plus, c’est ici que ça se passe.