Les Emirats Arabes Unis vont s’envoler pour Venus

Les Émirats Arabes Unis sont de plus en plus impliqués dans la conquête de l’espace. Pour preuve, ils viennent d’annoncer un projet de lancement d’un engin spatial vers Vénus en 2028.

En février, la première nation arabe a réussi à placer la sonde Hope en orbite autour de Mars. Elle est ainsi devenue le cinquième pays à avoir déployé un engin spatial pour étudier la planète rouge. Selon son agence spatiale, l’appareil transmet des images de l’atmosphère de la planète et de ses couches. Des entreprises du secteur privé s’impliqueront dans la prochaine mission interplanétaire des Émirats Arabes Unis.

Venus, ou plutôt une photo de sa surface
Image par WikiImages de Pixabay

L’objectif est de disposer de plus de fonds afin d’accélérer les projets de recherche scientifique et d’exploration.

A lire aussi : Les nuages vénusiens ne sont pas du tout propices à la vie (si vie il y a)

Les Émirats Arabes Unis investissent pour l’avenir

Selon le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, premier ministre des Émirats arabes unis, le pays a les yeux rivés vers les étoiles et le progrès n’a pas de limites ni de frontières. La sonde Hope envoyée vers Mars a engendré une dépense de 200 millions de dollars. La première nation arabe investit pour les générations futures. Tous les projets liés à l’espace créeraient effectivement de nouvelles opportunités pour les jeunes. C’est dans cette optique que le pays prévoit de mener une nouvelle mission interplanétaire impliquant une autre sonde spatiale.

Dans un premier temps, cette dernière se dirigera vers Vénus après son lancement prévu pour 2028 avant d’atteindre la ceinture d’astéroïdes entre Jupiter et Mars vers 2030. À noter que cette zone est responsable de la production de la plupart des météorites qui se dirigent vers la Terre.

Le vaisseau spatial effectuera des manœuvres d’assistance gravitationnelle lorsqu’il se retrouvera en orbite autour de Vénus. Il aura cependant besoin d’une protection thermique performante vu que la planète se trouve à seulement quelques dizaines de millions de kilomètres du Soleil.

A lire aussi : Vénus : une découverte inattendue

Le progrès est sans limites

Sarah Al Amiri, présidente de l’Agence spatiale des Émirats Arabes Unis, a annoncé que le pays envisage de poursuivre les progrès en matière d’innovation. La première nation arabe compte donc s’impliquer davantage dans l’exploration de l’espace. Financièrement, le pays est capable de déployer de gros moyens pour atteindre des objectifs toujours plus ambitieux.

La mission Emirates Mars (EMM) était une tâche complexe qui a nécessité six années de travail. Elle était plus difficile que le simple fait de déployer un satellite autour de la Terre.

Après le succès du lancement de la sonde Hope, les Émirats Arabes Unis ne comptent pas ainsi s’arrêter en si bon chemin. Il convient de savoir que cet engin spatial a été construit localement. Le lancement, lui, a été effectué depuis le Japon. Hope a voyagé pendant 7 mois avant d’attendre son objectif. Il restera en orbite autour de Mars pour recueillir des données essentielles.

Mots-clés venus