Les employés de Microsoft lui demandent d’abandonner le contrat HoloLens à 480 millions de dollars

Plus de 100 employés de Microsoft ont signé une lettre adressée au directeur général, Satya Nadella et au président et chef des affaires juridiques de Microsoft, Bradford Smith.

Le groupe d’employés a indiqué le samedi 23 février 2019 être contre le contrat entre Microsoft et l’armée américaine, un contrat qui consiste notamment à utiliser une technologie de réalité augmentée de la firme, dénommée HoloLens, pour les militaires. En effet, cette technologie n’est qu’une partie du contrat à 480 millions de dollars que l’armée a attribué à Microsoft en novembre 2018.

La lettre émise par les employés demande à Microsoft de renoncer à ce contrat et d’annuler les travaux. Plus encore, les salariés demandent à ce que Microsoft cesse de développer des technologies d’armement.

Les employés demandent à avoir leur mot à dire

On peut, par exemple, lire dans la lettre que les employés de Microsoft arguent qu’ils n’ont pas intégré l’entreprise pour mettre au point des armes. De plus, ils demandent à avoir leur mot à dire sur la manière dont leur travail est utilisé.

En effet, l’entreprise technologique a travaillé à améliorer sa technologie de réalité augmentée, surpassant de loin ses concurrents comme Magic Leap, qui dispose pourtant de milliards de dollars de financement. Parallèlement à cet effort, Microsoft a également poursuivi la collaboration avec l’armée américaine. D’ailleurs, le contrat militaire en question est essentiellement un programme pilote qui vise à doter les militaires de visières à réalité augmentée en plus de leur fournir également des logiciels et outils facilitant et optimisant leur entraînement au combat.

Brad Smith est pourtant ravi de collaborer avec l’armée américaine

Toutefois, cette lettre de protestation des employés de Microsoft est parvenue auprès des dirigeants de l’entreprise quelques jours à peine avant le début du Mobile World Congress (MWC) 2019 à Barcelone, où Microsoft a dévoilé un casque HoloLens de deuxième génération.

Rappelons effectivement que le président de Microsoft, Brad Smith, avait indiqué soutenir les projets militaires en octobre 2018. Il a notamment déclaré que Microsoft croit « en la ferme défense des États-Unis et nous voulons que les personnes qui les défendent aient accès aux meilleures technologies du pays, y compris Microsoft ».

En tout cas, cette protestation des employés de Microsoft laisse à penser que seuls les dirigeants de l’entreprise appuient le projet de conception de technologies d’armement et que les employés, eux, pensent autrement.

Mots-clés microsoft