Les employés de Microsoft s’opposent à la collaboration de l’entreprise avec ICE

Le 18 juin 2018, les travailleurs de Microsoft ont pris connaissance d’un contrat entre l’entreprise et l’agence gouvernementale américaine ICE ou Immigration and Customs Enforcement.

C’est un contrat permanent d’une valeur de 19,4 millions de dollars qui consiste à faciliter le travail de l’agence en lui fournissant des technologies de traitement stockage de données ainsi que des intelligences artificielles spécialement dédiées à la reconnaissance faciale.

Seulement, l’ICE est une agence qui poursuit les immigrants ayant traversé sans autorisation la frontière américaine. Elle est également connue pour appliquer la politique d’immigration « Tolérance Zéro » de Donald Trump, politique impliquant que les enfants migrants soient séparés de leurs parents à la frontière américaine pour être envoyés dans des camps où ils subissent des traitements cruels et inhumains.

C’est la raison pour laquelle les travailleurs de Microsoft se sont indignés contre l’entreprise. Certains ont d’ailleurs rédigé une lettre ouverte adressée au PDG de Microsoft, Satya Nadella, tandis que d’autres envisagent déjà de démissionner de la société.

Remise en question l’éthique et la morale de Microsoft

La lettre ouverte a été diffusée le mardi 19 juin 2018 sur le forum interne de Microsoft. Elle a été appuyée par plus d’une centaine d’employés de Microsoft qui exigent que l’entreprise rompe ses contrats non seulement avec le bureau de l’immigration et des douanes, mais aussi avec toutes les entreprises qui travaillent de près ou de loin avec l’agence.

Les travailleurs exigent également à ce que Microsoft définisse une politique claire et précise avec ses collaborateurs, gouvernementaux, locaux ou étrangers, afin qu’il ne soit impliqué dans aucune affaire qui viole les droits fondamentaux de l’Homme.

Dans la lettre, les travailleurs déclarent qu’ils ne veulent aucunement être complices dans la conception de technologies qui vont être utilisées pour faire du mal à leurs semblables et exhortent Microsoft à placer l’intérêt des familles au-dessus de ses profits.

Microsoft se positionne face à la politique d’immigration

Satya Nadella a répondu via une note qualifiant la politique d’immigration de l’Administration Trump de cruelle et d’abusive. De même, il a rassuré les travailleurs en indiquant que Microsoft n’a pas l’intention de collaborer avec le gouvernement fédéral pour séparer les familles.

L’entreprise demande ainsi au gouvernement de changer sa politique. Microsoft n’est pas la seule société à se sentir consternée face aux agissements du gouvernement. D’autres sociétés comme Apple, Google, Uber ou encore YouTube s’indignent face à cette politique d’immigration instaurée par l’administration.

Pourtant, le président reste jusqu’à maintenant figé sur ses positions. Le seul qui puisse mettre un terme à cette politique est le Congrès mais pour cela, il devra approuver le projet de construction d’un mur frontalier ainsi que l’instauration de règles concernant l’immigration légale.

Mots-clés microsoft