Les empreintes digitales capables de révéler l’usage de cocaïne

La revue Clinical Chemestry a publié récemment les résultats des études d’une équipe de chercheurs en médecine légale qui ont élaboré une nouvelle méthode permettant de détecter la consommation de cocaïne grâce aux empreintes digitales. Cette méthode est infaillible et la réalisation des tests pour déceler l’usage de cette drogue ne prend que quatre minutes.

Les chercheurs à l’origine de cette étude viennent des universités de Surrey et du Cambridge au Royaume-Uni et du Delft Institute of Technology aux Pays-Bas. Ces scientifiques ont relevé des empreintes digitales sur du papier pour chromatographie. Ce procédé permet de séparer les différents mélanges qui composent la cocaïne.

Empreinte universelle

Cette méthode a permis d’obtenir des résultats à 99 % fiables. Au vu du résultat, il va sans dire que ce procédé va se répandre dans le monde entier.

Des traces qui ne partent pas au lavage

Ce procédé est efficace même si la personne qui fait l’objet du dépistage s’est lavé les mains. En effet, même si la cocaïne est injectée ou sniffée, le corps continue à émettre de la sueur contenant des traces de benzoylecgonine et de methylecgonine qui sont des composants de la drogue.

Même après un lavage intensif, les composés des deux métabolites cités plus haut prennent place entre les creux et les sillons des mains. Les empreintes relevées sont par la suite analysées au spectromètre de masse pour détecter les traces de cocaïnes ou les résidus   de benzoylecgonine et de methylecgonine sur 239 échantillons.

Aucune possibilité de falsifier les résultats

Selon Mélanie Bailey, coauteur de l’article qui a été publié dans la revue Clinical Chemestry, « C’est une véritable percée : cette approche de dépistage est non-invasive, hygiénique, et donne des résultats fiables à 99 % en quelques minutes. De plus, elle est infalsifiable, puisque l’identité de la personne testée est déjà capturée par son empreinte digitale. »

Avant la spectrométrie de masse, l’échantillon de masse d’une empreinte chimique de l’empreinte est réalisé pour enregistrer les dessins digitaux uniques qui identifient une personne. D’après Mélanie Bailey, « un nouveau protocole permettant l’analyse des prélèvements en moins de 30 secondes est en cours d’élaboration. »

L’existence de ce nouveau procédé œuvre en faveur d’une lutte plus efficace contre la consommation de drogues.

Mots-clés médecinesanté