Les enfants, des vecteurs de propagation pour le Covid-19 ?

Chaque jour, on en apprend un peu plus sur le Covid-19. La dernière information concernant le Coronavirus nous vient des chercheurs du Massachusetts General Hospital (MGH) et du Mass General Hospital for Children (MGHfC).

Ces derniers ont récemment publié une étude intitulée « Pediatric SARS-CoV-2 : Clinical Presentation, Infectivity, and Immune Responses », dans la revue Journal of Pediatrics. En menant des analyses dans le cadre de leur recherche, ces scientifiques ont découvert que la charge virale de la maladie serait plus élevée chez les enfants.

Un enfant photographié de dos

Photo de Mael BALLAND – Unsplash

Cela signifie que le rôle qu’ils jouent dans la propagation du Covid-19 est plus important que ce que nous pensions.

Le taux de virus est plus élevé chez les enfants

Ces chercheurs ont étudié les cas de 192 enfants âgés de 0 à 22 ans, de 49 enfants testés positifs au Covid-19 et de 18 autres enfants atteints d’une forme tardive de maladie liée au Coronavirus. Les analyses ont révélé que les enfants infectés ont un taux plus élevé de virus dans leurs voies respiratoires.

Personne ne s’attendait à ces résultats.

« J’ai été surpris par le taux élevé de virus que nous avons trouvé chez des enfants de tout âge », a expliqué Lael Yonker, auteur principal de l’étude et directeur du MGH.

D’après lui, la charge virale serait particulièrement élevée chez les enfants durant les deux premiers jours de l’infection.

À lire aussi : Un nouveau test plus simple et moins cher pour le Covid-19

Une charge virale qui augmente les risques de contamination

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la charge virale chez les adultes serait plus basse que chez certains enfants asymptomatiques ou chez ceux qui présentent des symptômes modérés de la maladie. Les chercheurs ont déclaré qu’une charge virale élevée augmente les risques de contamination. Les enfants peuvent donc être d’importants vecteurs de propagation pour le Covid-19.

Ils ont également étudié les réponses des anticorps et l’expression des récepteurs viraux chez des enfants sains, chez des enfants qui souffrent d’une forme sévère du Covid-19 et chez une petite partie d’enfants atteints d’un syndrome inflammatoire multisystémique (MIS-C). Selon les chercheurs, les résultats de cette étude doivent être pris en compte pour préparer la réouverture des écoles.

D’après Alessio Fasano, coauteur de cette étude, l’un des points les plus importants à retenir est que « les enfants ne sont pas à l’abri de cette infection et leurs symptômes avec l’exposition et l’infection. »

À lire aussi : Pensez à porter le masque dans les urinoirs publics si vous voulez vous protéger du Covid-19