Les enfants plus âgés pourraient eux aussi propager le Covid-19

Une des croyances populaires concernant le Covid-19 est que les enfants sont rarement atteints par cette maladie et sont mieux armés comparés aux adultes. Plusieurs études effectuées en Europe et en Asie ont même suggéré que les chances que les jeunes enfants soient infectés et transmettent le virus étaient inférieures par rapport aux grandes personnes.

Une nouvelle étude menée en Corée du Sud pourrait apporter des éléments de réponse quant à la situation des enfants face au nouveau coronavirus. Les résultats montrent que les enfants de moins de 10 ans transmettent moins le virus que les adultes, même s’il y a toujours un risque. Ce n’est toutefois pas le cas pour les enfants âgés de 10 à 19 ans puisque cette tranche d’âge pourrait propager la maladie au même titre que les adultes.

Crédits Pixabay

Les résultats obtenus par les scientifiques sud-coréens au cours de cette étude sont très importants dans la mesure où certains pays pensent maintenant à rouvrir les écoles, une décision qui pourrait accélérer la propagation du virus selon certains experts.

Un travail rigoureux

Selon le Dr. Ashish Jha, directeur du Harvard Global Health Institute, la nouvelle étude concernant les enfants et le Covid-19 a été réalisée de manière très rigoureuse. De plus, elle prend en compte une population très large. Les chercheurs derrière l’étude ont identifié 5 706 personnes ayant été les premières à déclarer qu’elles avaient les symptômes du Covid-19. Ces personnes s’étaient manifestées entre le 20 janvier et le 27 mars 2020, à une période où les écoles étaient fermées.

Après avoir identifié ces personnes, les scientifiques ont ensuite retracé les 59 073 contacts qu’elles ont effectués. Ils ont testé tous les individus ayant eu un contact avec les patients dans leur foyer, peu importe les symptômes, et ils ont testé les contacts symptomatiques en dehors du foyer.

D’après les experts, même si l’étude en question n’a pas vraiment pris en compte le nombre d’enfants qui auraient pu déclencher la transmission du virus dans leur maison, l’approche utilisée par les chercheurs a tout de même été raisonnable.

À lire aussi : Covid-19, des résultats prometteurs pour un vaccin de Moderna

Les conclusions de l’étude

Ce qui est vraiment intéressant par rapport à cette étude réalisée en Corée du Sud, ce sont les résultats. Ces derniers indiquent que les enfants de moins de 10 ans sont deux fois moins susceptibles que les adultes de propager le virus, ce qui s’accorde avec les résultats obtenus par d’autres études. Toutefois, les chercheurs mettent en garde par rapport au fait que la réouverture des écoles pourrait augmenter le nombre de cas provenant des enfants. D’autres études indiquent également que le nombre élevé de contacts effectués par les écoliers au cours de leurs journées en classe pourrait augmenter le risque qu’ils transmettent le virus.

Les résultats sont plus inquiétants pour les élèves de l’école secondaire et du lycée, c’est-à-dire ceux âgés de 10 à 19 ans. L’étude indique en effet qu’ils sont même plus susceptibles de transmettre le virus que les adultes. Selon les explications des experts, ce résultat serait lié au comportement des élèves appartenant à cette tranche d’âge. Ces enfants ont à peu près la même taille que les adultes, toutefois, ils se comportent toujours de la même manière que les plus petits, c’est-à-dire qu’ils ont des habitudes pas très hygiéniques.

Ainsi, comme l’expliquent les spécialistes, il faudrait préparer le terrain avant de penser à rouvrir les écoles puisqu’il y aura sûrement transmission du virus. Il faut faire appliquer des règles concernant la distanciation sociale, le port du masque, ou encore le lavage des mains. Tester les étudiants et les membres du personnel sera également nécessaire.

Cette nouvelle étude ne donne peut-être pas de réponses définitives concernant la propagation du nouveau coronavirus par les enfants, mais en tout cas, l’on en sait un peu plus sur la situation des élèves. Les responsables devront ainsi appliquer les mesures nécessaires.

À lire aussi : Voilà pourquoi le Covid-19 n’a pas pu être créé en labo