Les entrepôts automatisés d’Amazon ont fait 14 000 blessés en 2019

Alors qu’on pourrait croire que la présence de robots dans les entrepôts délesterait les employés du plus gros du travail et leur éviterait les travaux les plus durs et les plus dangereux, cette croyance est mise en doute par une information rapportée par The Verge le mardi 29 septembre 2020. Le site Reveals a effectivement obtenu certains documents internes d’Amazon qui font état de taux élevés de blessures graves dans les entrepôts automatisés par rapport aux entrepôts non automatisés.

D’après The Verge, les robots d’Amazon sont en fait si efficaces que le quota de travail des employés a augmenté, les obligeant à faire des mouvements répétitifs sur de longues périodes, ce qui augmente également leur risque d’exposition à de graves blessures. En effet, si les travailleurs chargés de la saisie et de la numérisation devaient traiter environ 100 articles par heure, ce quota a été porté à 400 articles par heure selon le rapport.

Les entrepôts d'Amazon
Photo de Bryan Angelo – Unsplash

De plus, le rapport a mis en évidence que l’automatisation crée un environnement dangereux pour les travailleurs et ce, même si les tâches les plus dangereuses sont confiées aux robots.

Amazon n’aurait pas suffisamment protégé ses employés

Selon Amazon, « l’utilisation de la robotique, de l’automatisation et de la technologie dans nos centres de distribution améliore notre lieu de travail, rendant les emplois plus sûrs et plus efficaces ». L’Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) a donné une liste de mesures spécifiques à Amazon pour protéger ses salariés notamment en instaurant plus de pauses et en favorisant la rotation des employés vers d’autres tâches durant la journée. Néanmoins, les documents consultés par Reveal indiquent que ces mesures n’ont pas été entièrement appliquées et que le nombre de blessures a augmenté.

Le rapport a révélé un taux élevé de blessures dans plusieurs domaines d’activités, et ce même en comparant les entrepôts automatisés d’Amazon avec des entrepôts d’autres entreprises.

Selon les chiffres, les entrepôts d’Amazon ont compté 14.000 blessures graves en 2019, des blessures entraînant des restrictions de travail ou qui nécessitent des jours de congé. Le rapport indique que ce taux est de 33% plus élevé qu’en 2016 et presque le double de la norme la plus récente de l’industrie.

Des chiffres élevés qui donnent à réfléchir

Mais le nombre des blessures grimperait le plus en flèche au moment des événements Amazon Prime Day et Cyber Monday d’Amazon qui comptent « le taux le plus élevé de blessures graves de toute l’année 2019». Deux sites en particulier, à Dupont et à Eastvale, comptent plus de 16 blessures graves pour 100 employés, « soit le quadruple de la moyenne de l’industrie par rapport à 2018 » rapporte The Verge.

Durant le confinement, huit travailleurs sont décédés du Covid-19 et Amazon, dont les entrepôts sont restés ouverts, a refusé de partager le nombre d’employés morts du Covid-19.