Antitrust : Facebook pourrait bientôt faire l’objet d’un procès intentée par plusieurs Etats américains

Mauvaise nouvelle pour Facebook. Selon Reuters, le géant des réseaux sociaux risque des poursuites judiciaires pour non-respect présumé de la législation antitrust. Après avoir mené des enquêtes sur le sujet, New York soutenu par une quarantaine d’États américains prévoit d’intenter une action en justice contre la firme de Zuckerberg. Ils ont l’intention de lancer la procédure la semaine prochaine.

Si l’on croit Reuters, Letitia James, procureur général de New York et personne en charge de la direction des enquêtes, n’a pas donné suite à une demande de commentaire sur l’affaire. “Nous ne commentons pas les détails d’une enquête en cours, mais comme nous l’avons déjà dit, nous continuerons à utiliser tous les outils d’enquête à notre disposition pour déterminer si les actions de Facebook étouffent la concurrence, réduisent les choix ou mettent en danger les données des utilisateurs » a-t-elle déclaré.

Crédits: Pixabay

De son côté, Facebook a fait pareil. Le réseau social s’est également abstenu de faire des commentaires.

Polémiques autour de l’acquisition d’Instagram et de WhatsApp

Au cours des dernières années, les décisions stratégiques de Facebook ont été extrêmement critiquées. Les polémiques ont en effet éclaté quand le réseau social a décidé d’acquérir deux de ses concurrents dont Instagram en 2012 et WhatsApp en 2014.

La plupart des observateurs considéraient les acquisitions, approuvées par la Commission fédérale du commerce, comme étant une sorte de ruse visant à prendre une longueur d’avance sur les concurrents. Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook se félicite toutefois d’avoir « aidé Instagram et WhatsApp à passer du statut de petites entreprises insignifiantes à celui de grandes puissances ».

L’enquête antitrust sur le point de s’achever

En dépit des arguments avancés par le grand patron de Facebook, les procureurs généraux de New York, du Colorado, de la Floride, de l’Iowa, du Nebraska, de la Caroline du Nord, de l’Ohio, du Tennessee, du District de Columbia…ont décidé de lancer leurs propres enquêtes l’année dernière.

L’attention des enquêteurs est surtout portée sur la qualité des services et la manière dont la firme de Zuckerberg protège la vie privée des utilisateurs d’Instagram et de WhatsApp depuis que les plateformes de médias sociaux sont devenues des filiales de Facebook.

Des sources proches du dossier ont révélé à nos confrères de Reuters que les investigations « entrent maintenant dans leur phase finale ».

Mots-clés antitrustfacebook