Les Etats-Unis ont un bouton pour couper internet mais ils refusent d’en parler

Les Etats-Unis disposent d’un arsenal complet pour faire face à tous les cas de figure possibles et inimaginables. Dans le lot, on trouve des abris anti-atomiques, des batteries de missiles et même un programme de surveillance capable de fouiner dans les données de n’importe quel internaute, qu’il soit simple ouvrir ou haut fonctionnaire de l’état.

Impressionnant, n’est ce pas ? Certes, mais ce n’est pas fini car le gouvernement a aussi mis au point une technologie capable de couper instantanément les communications sur n’importe quelle zone du territoire.

Bouton Internet

Les Etats-Unis ont mis au point une technologie pour couper rapidement internet et les télécommunications sur n’importe quelle zone du territoire.

Le truc, c’est que personne ne sait comment elle fonctionne et ce n’est visiblement pas prêt de changer.

Cette technologie a commencé à faire parler d’elle en 2011

A la base, tout a démarrer le 3 juillet 2011 lorsqu’un officier membre de la section d’intervention rapide a tué un sans-abri du nom de Charles Hill. L’affaire avait fait beaucoup de bruit à l’époque, et elle avait notamment poussé des centaines de personnes à descendre dans la rue pour manifester leur mécontentement.

Afin d’éviter les débordements, des fonctionnaires haut placés avaient utilisé cette fameuse technologie pour couper toutes les antennes mobiles dans la zone où se déroulait la manifestation afin d’éviter que les gens sur place n’invitent leurs proches à les rejoindre.

D’un coup, tout le monde s’était donc retrouvé dans téléphone et sans connexion data.

Suite à cet événement, le Centre d’Information de la Vie Privée Electronique (EPIC pour les intimes) fait pression sur les autorités pour les forcer à rendre publics les détails de ce programme.

En marge, l’organisme a aussi lancé une enquête de son côté mais cette dernière n’a rien donné et la seule information connue, finalement, c’est le nom de ce fameux programme : SOP 303.

La Cour Suprême se range du côté du gouvernement

Les autorités n’ont évidemment pas accédé à sa demande et EPIC a donc décidé de porter l’affaire devant la Cour Fédérale de Washington. Cette dernière avait donné raison à l’organisme mais le gouvernement est parvenu à annuler la décision en faisant appel.

Loin de se démonter, EPIC avait demandé à la Cour Suprême de rouvrir le dossier et de forcer le gouvernement à révéler tous les détails de l’affaire.

Finalement, elle vient de rendre son verdict et elle a ainsi décidé de se placer du côté du gouvernement. SOP 303 restera donc une énigme pour le commun des mortels et cela vaut autant pour les américains que pour les gouvernements des autres pays.

Si vous voulez en savoir plus, alors sachez que la décision de la Cour Suprême peut être consultée en ligne à cette adresse. Et non, le document ne fait pas du tout allusion à Skynet.

C’est dommage d’ailleurs.

Mots-clés insoliteweb