Les États-Unis préparent des soldats à une guerre spatiale

Il y a six ans, une étude sur les performances et les limites du système de défense américaine a été réalisée. Baptisée « A Day Without Space », celle-ci a été initiée par l’US Air Force. Elle a contribué à mettre en évidence les failles de l’armée des États-Unis. Elle a permis de révéler que le Pentagone dépend essentiellement de ses technologies et de ses ressources numériques. Cette étude a coûté vingt-deux milliards de dollars aux États-Unis.

« A Day Without Space » a démontré que le système de défense américaine doit être réadapté à l’évolution du contexte. Dernièrement, l’US Air Force a mis en place une unité spéciale appelée Space Aggressors.

Space Aggressors

Elle a pour mission d’entraîner des soldats à titre de prévision d’une potentielle guerre spatiale.

Des soldats formés à la guerre spatiale

Les responsables du Pentagone prennent au sérieux les scénarios des conflits spatiaux. Les soldats sont formés près des Rocheuses du Colorado, à la Schriever Air Force Base.

Le Capitaine Christopher Barnes est le directeur de l’entrainement du 26th Space Aggressors Squadron. Il a décrit les activités de son escadron. « Notre travail est non seulement de comprendre les différents types de menaces et de potentiels ennemis, mais également d’être capable de les décrire et les reproduire pour les gentils, notre Air Force. » a-t-il mentionné.

Charles Richard est le vice-amiral et commandant adjoint du commandement stratégique des États-Unis. « Si nous ne sommes pas en guerre dans l’espace, je ne pense pas que l’on puisse dire que nous sommes en paix non plus. » a-t-il déclaré lors d’une conférence à Washington en mars dernier, considérant l’importance de sa fonction.

Se battre et gagner la bataille

Il faut souligner que la Chine et la Russie ont largement développé des technologies antisatellites. « La Chine est en train de développer un arsenal de lasers, de canons électromagnétiques et de puissantes armes à haute fréquence pour neutraliser nos satellites d’intelligence, de communication et de navigation. » a alerté Charles Richard.

En outre, d’après les études menées par divers spécialistes, l’espace serait à l’heure actuelle le talon d’Achille des États-Unis. Dans ce contexte, il est impératif pour le gouvernement de former des soldats aptes à intervenir dans ces milieux si particuliers.

C’est également une manière de montrer le savoir-faire des scientifiques américains. Du moins d’après les plus hauts responsables de la défense.