Les États-Unis se protègent contre l’armement nord-coréen

Mardi dernier, la Missile Defence Agency (MDA) a annoncé la réussite de son premier test antimissile. Un missile basaltique intercontinental a été lancé depuis les Iles Marshall. Celui-ci a été percuté et détruit par un missile intercepteur au sol lancé depuis la base aérienne Vandenberg située au sud de la Californie. La méthode utilisée par les États-Unis est appelée GMD pour système Ground-based Midcourse Defense.

Le GMD est un système mondial qui déploie des capteurs placés dans la mer ainsi que dans l’espace. Ceux-ci sont capables de reconnaître un lancement de missile adverse. De plus, ils peuvent suivre la trajectoire de missile ennemi. Le centre de contrôle n’aura plus qu’à orienter le missile intercepteur pour intercepter et anéantir le missile hostile.

Missile

Toutefois, il reste des failles à corriger dans le fonctionnement de ce système de défense. Les États-Unis ont, jusqu’ici, connu huit échecs sur dix-huit tests.

Réplique contre la Corée du Nord ?

Suite à l’annonce des États-Unis, Pyongyang a annoncé que ses missiles sont tous prêts au lancement. Ils peuvent être lancés « n’importe où, n’importe quand, sur ordre du commandant suprême », a affirmé le porte-parole du gouvernement nord-coréen.

Le test n’a pourtant pas été déclaré comme officiellement en réplique aux récents essais de la Corée du Nord. Néanmoins, Jeff Davis, le porte-parole du Pentagone a déclaré que « d’une manière générale, la Corée du Nord est une des raisons pour lesquelles nous avons cette capacité. »

Un test à 244 millions de dollars

Ce test a coûté une somme importante aux États unis, une somme dont le montant atteint les 244 millions de dollars. Cependant, pour les cinq derniers essais, le taux de réussite a été de quarante pour cent. Il s’agit toutefois d’un enjeu crucial pour Washington.

Trump avait en effet promis un renforcement de l’arsenal face aux menaces grandissantes des pays comme la Corée du Nord ou l’Iran.

Pour le vice-amiral Jim Syring, directeur de l’agence américaine en charge de la lutte antimissile, la Missile Defense Agency (MDA) est « est vital pour la défense de notre pays, et ce test démontre que nous avons un moyen de dissuasion efficace et crédible contre une menace très réelle. »

Mots-clés militaire