Les Etats-Unis veulent contrôler l’utilisation de l’intelligence artificielle

Le mardi 7 janvier 2020, la Maison-Blanche a présenté des principes réglementaires dans le but de régir le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle. Les objectifs de ces mesures seraient de limiter la « portée excessive » des autorités et que les responsables européens évitent les approches agressives rapporte Reuters.

La Maison-Blanche a ainsi écrit sur une fiche d’information que les agences fédérales devraient « effectuer une évaluation des risques et des analyses coûts-avantages avant toute action réglementaire sur l’intelligence artificielle, en mettant l’accent sur la mise en place de cadres flexibles plutôt que sur une réglementation universelle ».

Crédits Pixabay

Cette proposition de la Maison-Blanche arrive à un moment où les entreprises veulent intégrer l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique dans leurs entreprises afin de rester compétitives.

Les États-Unis veulent une intelligence artificielle fiable, équitable et sûre

Selon des entreprises et des experts, l’évolution de la technologie soulève actuellement de nombreuses préoccupations éthiques, notamment dans les domaines de la cybersécurité, la confidentialité, le contrôle et l’avenir du travail. ». D’autant plus qu’une étude réalisée par le cabinet de conseil PwC en 2018 a révélé que d’ici les années 2030, 30% des emplois dans le monde seront automatisés et que 44% des travailleurs seront peu scolarisés.

L’administration Trump a ainsi déclaré que les agences devront « promouvoir une intelligence artificielle fiable » et « prendre en considération l’équité, la non-discrimination, l’ouverture, la transparence, la sûreté et la sécurité».

La Maison-Blanche a également cité la Food and Drug Administration (FDA) qui prévoit de réglementer l’utilisation de l’intelligence artificielle et des technologies d’apprentissage automatique par les fabricants de dispositifs médicaux. Dans sa déclaration, la Maison-Blanche a écrit que :

L’Europe et nos alliés devraient éviter les modèles destructeurs de l’innovation (…) La meilleure façon de contrer les utilisations autoritaires de l’intelligence artificielle est de s’assurer que l’Amérique et nos partenaires internationaux restent les plaques tournantes mondiales de l’innovation.

L’utilisation de l’intelligence artificielle suscite une certaine controverse aux États-Unis

Certains États américains ont effectivement fait part de leurs craintes concernant l’utilisation de l’intelligence artificielle si bien qu’en septembre 2019, la Californie a adopté une interdiction de trois ans concernant l’application des lois par les États et les collectivités locales via les caméras corporelles dotées d’un logiciel de reconnaissance faciale qui, selon certains États, menace les libertés civiles.

Des villes américaines ont également voté pour interdire l’utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par les forces de l’ordre.

Néanmoins, le président américain Donald Trump a signé un décret en février 2019 pour que les agences du gouvernement fédéral allouent plus de ressources et d’investissement dans la recherche, la promotion et la formation liées à l’intelligence artificielle. Le directeur de la technologie des Etats-Unis auprès de la Maison Blanche, Michael Kratsios, a d’ailleurs profité du CES 2020 à Las Vegas pour présenter ces nouvelles stratégies de l’Administration en matière d’intelligence artificielle.  .