Les Etats-Unis vont redéployer une partie de leur effectif autour du Pacifique afin de faire face à la menace chinoise

Alors que la relation entre la Chine et les ÉtatsUnis est de plus en plus tendue, Donald Trump a pris l’initiative de modifier la stratégie militaire de son pays. L’objectif étant de parer à toute éventualité et de faire face à toute tentative belliqueuse de la part de son plus grand rival.

Pour ce faire, 3 points essentiels seront modifiés, sur la base de conseils des analystes en la matière, dont Robert O’Brien, le conseiller à la sécurité nationale de l’actuel président américain. En priorité, le redéploiement d’une partie des troupes stationnées en Europe vers la zone Asie-Pacifique.

Une colonne de véhicules militaires américaines

Photo de Mike Cook. Crédits Pixabay.

En outre, afin de déjouer les systèmes de défense de la Chine, les axes offensifs seront désormais orientés vers les voies marines et aériennes, au lieu d’être terrestres. Enfin, comme le souligne Donald Trump, les dépenses de défense devront être réduites.

« Le plus grand challenge géopolitique depuis la guerre froide »

Comme l’a souligné O’Brien dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, il est particulièrement important de revoir le déploiement des forces armées américaines, afin de faire face à la Chine, qui est une menace qui ne cesse de s’accroître. D’ailleurs, l’administration Trump qualifie la situation avec la Chine du « plus important challenge géopolitique depuis la fin de la guerre froide. »

Pour ce faire, une grande partie des troupes basées en Europe et au Moyen-Orient sera transférée aux alentours du Pacifique, ou rapatriée aux ÉtatsUnis. Par exemple, en Allemagne, les effectifs passeront de 34 500 à 25 000 hommes.

Ceci étant, ce redéploiement a déjà été envisagé durant le mandat d’Obama, en 2011, alors que les États-Unis se sont focalisés sur le Moyen-Orient, laissant la Chine émerger à très grande vitesse. Et comme l’Europe n’est plus menacée par une attaque terrestre massive venant de l’est, l’armée américaine préfère plutôt revoir les positions de ses forces.

À lire aussi : Donald Trump banni de Twitch et de Reddit

La réduction des fortes dépenses militaires va dans le sens de cette décision

Cette nouvelle orientation est également destinée à déjouer les défenses A2/AD chinoises, qui sont constituées de missiles à haute précision et de radars de pointe, empêchant les Américains de se rapprocher des côtes. Tandis que l’utilisation de bombardiers à longue portée et de sous-marins est envisagée depuis 2010, le déploiement stratégique des marines amphibies sera aussi crucial.

D’autre part, les grands frais occasionnés par le déploiement des troupes américaines aux quatre coins du globe, ont toujours été mal vus par Trump. Ce dernier fait d’ailleurs pression sur les pays où des forces américaines sont stationnées, pour que ces derniers s’impliquent davantage, côté financement.

Et pour joindre le geste à la parole, tandis que de nombreuses troupes basées en Allemagne seront transférées aux alentours du Pacifique, certaines seront envoyées en Pologne, qui garantit de payer une grande partie des coûts de stationnement des troupes américaines.

À lire aussi : Encore un tweet de Trump supprimé

Mots-clés chinemilitaireusa