Les fabricants de sextoys passent aussi aux cryptomonnaies

VIECI vient de faire une annonce fracassante. Brian Sloan, l’homme à la tête de l’entreprise, a en effet décidé d’accepter les cryptomonnaies comme moyen de paiement.

Brian est un véritable touche à tout. Après avoir étudié la philosophie et les sciences politiques à l’Université du Missouri, il a ainsi enchaîné sur une formation en droit à la Pennsylvanie State University. Passionné par l’invention et le secteur de l’e-commerce, il a fondé en 2008 une entreprise spécialisée dans la création, la fabrication et la vente de sextoys.

Crypto-monnaie

L’homme a lancé plusieurs produits par la suite, mais il est surtout connu pour trois créations : l’Autoblow 2, le Slaphappy et le 3FAP.

Brian, l’homme aux mille sextoys

Ces trois produits ont rencontré un vif succès et ils ont permis à Brian de se faire un nom dans le secteur des jouets pour adultes. Par la suite, il s’est illustré à maintes reprises en lançant des opérations savamment orchestrées, des opérations comme ce concours de beauté pour… vagins.

Cette fois, il a choisi de ne pas nous taper sous la ceinture, mais directement au niveau de notre porte-monnaie.

Brian a en effet décidé d’enrichir le système de paiement de ses différentes boutiques et de prendre ainsi en charge les cryptomonnaies. Il n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié puisqu’il accepte une vingtaine de monnaies différentes. Le Bitcoin et l’Ethereum ont font bien évidemment partie, mais il en va de même pour le Litecoin, le Decred ou même le PotCoin.

Bien sûr, il n’est pas le premier à miser sur ces monnaies alternatives. Comme chacun le sait, ces monnaies rencontrent de plus en plus de succès auprès des boutiques et des enseignes. Expedia les prend ainsi en charge depuis 2014 et il en va de même pour Overstock ou même Shopify.

De nombreux défis logistiques

Pour mettre en place ces nouveaux systèmes de paiement, Brian a fait le choix de s’appuyer sur la solution développée par CoinPayments, une solution innovante permettant aux particuliers ou aux entreprises de disposer d’un portefeuille universel compatible avec une soixantaine de monnaies différentes.

Les transactions seront ainsi toutes converties en Bitcoins avant d’être versées sur son compte.

Malgré la robustesse de la solution, la mise en place de ces nouvelles solutions de paiement a soulevé de nombreux problèmes d’ordre logistiques et comptables. Dont un en particulier : la valeur du Bitcoin n’est pas fixe.

Le comptable de l’entreprise appréciera.