Les gamers seraient plus endurants au lit

Les Gamers seraient-ils de meilleurs amants que le commun des mortels ? Il semblerait que ce soit le cas. Une étude menée par des chercheurs italiens a en effet révélé qu’ils étaient généralement plus endurants au lit.

Pendant très longtemps, les PCistes et les consoleux étaient vus comme des êtres asociaux, violents ou même marginaux. Fort heureusement, depuis, le monde a changé. L’e-sport s’est énormément développé durant ces dernières années et plusieurs fédérations officielles ont ainsi vu le jour. Mieux, la discipline sera même prochainement représentée aux Jeux olympiques.

Sexualité Gamers

En parallèle, ils ont également fait l’objet de plusieurs études scientifiques.

Les gamers seraient moins touchés par l’éjaculation précoce

La dernière en date a été menée par des chercheurs italiens et plus précisément par Andrea Sansone, de la Sapienza University de Rome.

Si l’homme a choisi de s’intéresser aux gamers, ce n’est pas tout à fait par hasard puisqu’il a lui-même été pendant longtemps collé à ses consoles et à son PC. Il a cependant dû mettre sa dévorante passion de côté lorsqu’il a démarré des études supérieures en sexualité masculine. Entre ses cours et ses stages comme interne, il n’avait effectivement plus le temps de jouer.

Récemment, il est tombé sur une étude pilote portant sur l’éjaculation précoce et les dysfonctions érectiles. Il s’est alors demandé si ces problèmes affectaient de la même manière les joueurs.

Bien décidé à trouver une réponse à sa question, Andrea Sansone a réuni une équipe et il a ensuite préparé un questionnaire complet pour le soumettre à 396 hommes italiens âgés de 18 à 50 ans. En croisant leurs réponses, il a réalisé pour commencer que la plupart d’entre eux passaient un temps considérable sur leur PC ou sur leur console.

Parmi tous les hommes sondés, 287 ont en effet déclaré passer plusieurs heures chaque semaine sur les jeux vidéo.

Une étude perfectible

Après avoir compilé leurs réponses, les chercheurs ont réussi à dégager plusieurs tendances et ils ont notamment découvert que les gamers étaient en règle générale moins touchés par les problèmes d’éjaculation précoce. Plus endurant au lit, ils ont cependant aussi tendance à éprouver moins de désirs que leurs homologues non joueurs.

Attention cependant, car Andrea pense aussi que son étude est encore imparfaite, et ce pour plusieurs raisons. La première, c’est que les antécédents médicaux des participants à l’étude n’ont pas été communiqués aux chercheurs. La seconde, c’est que le questionnaire ne s’adressait qu’à des personnes résidant en Italie.

Pour que les résultats soient plus probants, il faudrait donc l’étendre aux autres pays du globe, et croiser les réponses des participants avec leurs antécédents médicaux.