Les gens intelligents seraient de mauvais leaders

Une étude a démontré que le niveau d’intelligence d’une personne déterminait sa capacité à diriger les gens. Normalement, l’intelligence est une qualité qui contribue à faire d’une personne un leader dans un domaine. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas.

Des chercheurs de l’université de Lausanne ont récemment publié une étude dans le Journal of Applied Psychology. Cette étude montrait que les personnes intelligentes ne sont pas faites pour être de leaders. Les recherches effectuées par les scientifiques ont en effet montré que la capacité de diriger découlant de l’intelligence d’une personne ne pouvait dépasser un certain point.

Leader QI

Pour effectuer cette étude, les chercheurs ont étudié le comportement de 379 chefs d’entreprise dont les sociétés sont basées en Europe.

379 chefs d’entreprise passés sur le grill

Les dirigeants recrutés par les chercheurs sont à la tête de sociétés privées présentes dans trente pays européens. Les activités de ces entreprises couvrent divers domaines allant de l’industrie à l’hôtellerie, aux services de banque, de télécommunication et de distribution.

Les scientifiques ont sélectionné des chefs d’entreprise de trente à quarante ans et le quart d’entre eux étaient des femmes.

Ces participants ont été invités à remplir un questionnaire, un test personnel Wonderlic ainsi qu’un test d’intelligence.

Être intelligent ne signifie pas être un bon leader

Ces tests ont démontré que les chefs d’entreprise avaient un QI moyen de 111.   Les chercheurs ont ensuite demandé à leurs subordonnés de remplir à leur tour un questionnaire basé sur le leadership multifactoriel et de noter leurs supérieurs. Ce questionnaire visait à montrer le style de leadership qu’exerce un leader dans sa société.

Les résultats de ce test ont montré que les femmes étaient de meilleurs leaders que leurs homologues masculins. De même, cette étude a également révélé que l’âge d’une personne influençait légèrement sur sa capacité à être un bon leader. Certains leaders ayant montré un QI de 120, voire même de 128, ont eu une note plus basse que les participants moins intelligents sur le leadership instrumental et transformationnel.

Ces chercheurs ont ainsi démontré que l’efficacité d’un manager ne tenait pas tant à son niveau d’intelligence qu’à sa personnalité.

Mots-clés insolitepsychologie