Les géoglyphes du Pérou continuent de livrer leurs secrets

Le Pérou est connu pour ses géoglyphes, des géoglyphes érigés à différentes époques et présentant – parfois – des scènes très complexes. Des archéologues ont précisément eu l’occasion de se pencher sur les géoglyphes de la Pampa de las Salinas afin de tenter de comprendre les mystères des motifs les composant.

Découverts pour la première fois à la fin des années 20, les géoglyphes de Nazca se présentent sous la forme de vastes motifs et figures tracés à même le sol et ils s’étendent parfois sur plusieurs kilomètres.

Pérou

La plupart de ces motifs ont été tracés par la civilisation nazca et sont âgés de deux mille ans, mais certains d’entre eux sont plus anciens.

Des archéologues ont étudié les géoglyphes de la Pampa de las Salinas

C’est précisément le cas des géoglyphes présents dans la basse vallée du Chao au Pérou. D’après les archéologues, ces motifs auraient un peu plus de trois mille ans et ils auraient donc été tracés par des civilisations ou des tribus antérieures aux Nazcas.

Plusieurs archéologues se sont rendu à la Pampa de las Salinas l’année dernière afin d’étudier cinq de ces motifs.

Durant leurs analyses, les chercheurs ont réalisé que ces derniers faisaient partie d’un ensemble bien plus vaste composé d’une vingtaine de sites archéologiques, des sites comprenant des sentiers, des places et un monticule fait de plusieurs bâtiments anciens.

Après avoir cartographié l’intégralité de la zone, les scientifiques ont tenté de faire toute la lumière sur ces étranges motifs. Ana Cecilia Mauricio, professeure adjointe à la Pontifica Universidad Catolica del Peru, a publié le résultat de ces recherches récemment et ces derniers nous donnent un tout autre regard sur ces géoglyphes :

“Il semble que la zone soit devenue l’endroit où les sites cérémoniels ont été construits et utilisés par les communautés voisines.”

Des motifs représentant des constellations

En dépit des zones d’ombre restantes, les scientifiques pensent que les motifs tentaculaires présents dans la région représentent les cieux, et plus précisément des constellations. L’un de ces motifs, dont la découverte remonte aux années 70, présente ainsi des similitudes avec la Croix du Sud et donc avec une petite constellation de l’hémisphère sud.

De leur point de vue, il est donc probable qu’il en aille de même pour les autres motifs présents dans la région.

Toutefois, les chercheurs ne comptent pas en rester là et ils ont ainsi l’intention d’utiliser prochainement une nouvelle technique de datation par thermoluminescence afin d’obtenir l’âge exact de ces motifs. Pour le moment, l’âge de ces géoglyphes est estimé à plus de trois mille ans, mais ces derniers pourraient en réalité être beaucoup plus anciens.

Ana Cecilia Mauricio a indiqué qu’elle restera sur le site afin d’encadrer les prochaines recherches.

Si la région a été maintes fois explorée, il arrive fréquemment que de nouveaux géoglyphes soient découverts. En avril, des archéologues ont ainsi mis à jour 50 nouveaux motifs en utilisant des drones.

Mots-clés archéologie