Les glaciers ont perdu 9 000 milliards de tonnes de glace depuis 1961

En seulement quelques décennies, plus de neuf mille gigatonnes de glaces ont fondu. Celles qui ont été les plus touchées se trouvent en Alaska, en Patagonie et dans d’autres régions arctiques. Rappelons que l’état des glaciers témoigne de l’avancement du changement climatique. Une chose est sûre, ce processus ne s’arrêtera pas si l’on ne fait rien pour stopper le réchauffement de la Terre. Or, ce dernier s’est encore accéléré en une période de trois ans.

Le phénomène a provoqué une élévation de 2,7 cm du niveau de la mer. La fonte des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique n’en est pas la seule responsable.

Lac subglaciaire

Crédits Pixabay

Le réchauffement des océans entraine également l’augmentation du volume de l’eau sans que personne s’en aperçoive.

« Nous perdons chaque année trois fois le volume de glace stocké dans les Alpes. Soit 335 milliards de tonnes par an, ce qui représente une augmentation de 25 à 30 % du niveau de la mer à l’échelle mondiale », a expliqué le glaciologue Emmanuel Thibert.

Les Alpes pourraient être quasiment privées de glace d’ici 2100

Les chercheurs ont étudié près d’une vingtaine de milliers de glaciers à travers le monde pour connaitre la masse perdue. Ils ont utilisé des données topographiques satellitaires, ainsi que des informations recueillies sur le terrain. Selon les résultats, une grande partie des glaciers pourrait disparaitre complètement avant la fin du siècle.

En Europe, 90 % des glaciers des Alpes risquent de fondre dans quelques années à cause des émissions de gaz à effet de serre. Pourtant, ces derniers fournissent aussi de l’eau pendant l’été à des millions de personnes et ils sont, actuellement, menacés par les effets liés à l’activité humaine. Si cela continue, seulement un tiers de ces glaciers pourraient survivre.

« Dans ce scénario pessimiste, les Alpes pourraient être quasiment privées de glace d’ici 2100, avec quelques morceaux isolés en haute altitude. Cette perte représenterait la moitié du volume actuel », a expliqué Matthias Huss, chercheur à ETH Zurich et coauteur des études.

Les scientifiques, conscients du danger, ne cessent de mettre en garde en soulignant l’importance des glaciers pour la planète et la vie. Certains pays font énormément d’efforts. Néanmoins, il faudrait que ces initiatives soient généralisées. Seuls les glaciers d’Asie du Sud-ouest affichent une tendance positive en gagnant en volume.

De grands réservoirs d’eau

« Un glacier est un grand réservoir d’eau. Il fond en été et grossit en hiver quand sa santé n’a pas été affectée. Il en fournit une quantité suffisante pendant les périodes les plus sèches », a déclaré Harry Zekollari, de l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas.

Si jamais ces glaciers disparaissent, nous perdrons nos réservoirs. Dans les Andes ou à l’Himalaya, la vie de milliards de personnes en dépend entièrement. Pire encore, les risques d’inondations, de glissements de terrain et l’impact sur le tourisme s’ajouteront aux dégâts.

Mots-clés climatologie