Les GPU Samsung arriveront d’abord sur les SoC entrée de gamme

Samsung cherche à avoir la main mise sur l’entièreté des technologies embarquées au sein de ses smartphones. S’il s’agit là d’un objectif de longue date pour le groupe, cela passe à présent par la conception – en interne – de puces graphiques ayant notamment pour objectif d’épauler les processeurs Exynos qui équipent les terminaux de la firme coréenne depuis quelques années déjà. En maîtrisant la fabrication de GPUs, Samsung cherche notamment à s’émanciper d’ARM, et de ses fameuses puces Mali, mais aussi des autres grands acteurs du secteur comme AMD et Nvidia.

Pour y parvenir, le géant de Séoul recruterait actuellement d’anciens ingénieurs de ces trois firmes. C’est en tout cas ce que suggère une offre d’emploi publiée récemment sur LinkedIn. On y découvre que Samsung SARC (un centre de R&D de Samsung implanté aux États-Unis) serait actuellement en train de se constituer une équipe capable de mettre au point une toute nouvelle puce graphique.

Samsung travaille depuis quelques temps sur la création de GPU destinés à accompagner ses SoC maison. On apprend aujourd’hui que la firme compte y aller progressivement et équiper d’abord ses mobiles entrée de gamme de ces nouvelles puces.

Contrairement à ce que cette information pourrait laisser entendre, cette nouvelle puce ne profiterait pas aux flaghips de la marque. Du moins pas dans l’immédiat. Samsung aurait en effet dans l’idée d’y aller crescendo et de les introduire dans un premier temps sur ses smartphones entrée de gamme. Un bon moyen de tester ces nouveaux circuits graphiques sans prendre le risque d’entacher l’image des futurs Galaxy S et Note en cas de problème ou de performances insuffisantes.

Les GPUs chez Samsung : un projet ambitieux

Une fois ces puces au point, Samsung aurait alors tout loisir de les installer sur ses terminaux haut de gamme. A terme, les GPUs estampillés Samsung ne se limiteraient toutefois pas à équiper les appareils mobiles. Elles seraient également employées dans d’autres domaines d’application comme celui des voitures autonomes ou celui du Machine Learning.

La politique de Samsung se rapproche donc de celle d’Apple, qui produit aussi ses propres puces (tant au niveau CPU que GPU avec les SoC A11 Bionic, par exemple). Reste que la firme coréenne conserve malgré tout un avantage notable sur son rival californien. Comme le rappelle GSMArena, Apple ne produit pas ses propres Modems et doit compter sur des fabricants tiers (Qualcomm et / ou Intel en l’occurrence). Ce n’est pas le cas de Samsung qui a déjà internalisé la fabrication de ces composants.

Mots-clés samsung