Les Grands Requins Blancs ne craignent visiblement pas l’arsenic

Les grands requins blancs sont décidément des animaux marins très intéressants d’un point de vue scientifique. Ces grands prédateurs ont en effet des capacités physiologiques hors du commun, leur permettant de rester en bonne santé malgré la présence de métaux lourds en concentrations élevées dans leur système sanguin.

C’est ce que les scientifiques ont découvert en réalisant une étude sur 43 grands requins blancs sauvages capturés au large des côtes sud-africaines, en vue d’analyser des échantillons de sang, avant de les relâcher dans la nature.

Les Grands Requins Blancs ne craignent visiblement pas l'arsenic

Crédits Pixabay

Il s’avère ainsi que du plomb, du mercure, et même de l’arsenic est présent dans le sang de ces prédateurs, à des concentrations qui seraient mortelles pour les hommes et d’autres espèces de gros poissons. Mais pour le coup, les résultats suggèrent que l’organisme des grands requins blancs soit totalement immunisé contre les effets toxiques de ces métaux lourds et ils restent en parfaite santé.

Un mécanisme physiologique les protégeant des métaux lourds

L’équipe composée de biologistes sud-africains et de chercheurs issus de l’université de Miami est parvenue à la conclusion que même si les métaux lourds contenus dans le sang de ces requins sont en concentrations élevées, les globules blancs sont à un taux relativement normal. Ce qui suppose que leur organisme est doté d’une capacité qui les rend résistants aux éléments tels que le plomb, le mercure ou l’arsenic présents dans leur organisme et qu’ils accumulent dans leurs tissus en mangeant leurs proies.

Selon Liza Merly de l’université de Miami, une des auteurs de l’étude, cela suggère que les grands requins blancs “pourraient être pourvus d’un mécanisme physiologique inhérent qui atténue les effets néfastes de l’exposition aux métaux lourds.”

Une excellente capacité de résistance chez ces prédateurs

Cette capacité s’ajoute ainsi aux autres capacités hors norme de ces grands prédateurs marins. En effet, les mutations protectrices présentes dans leurs gènes leur procurent une excellente stabilité génétique. Ce qui leur permet par exemple de guérir très rapidement de leurs blessures.

Une faculté qui intéresse d’ailleurs les chercheurs pour améliorer notre connaissance sur la stabilité du génome, un facteur important pour se prémunir de bon nombre de maladies humaines graves, liées à relative instabilité du génome humain.

Ajouté à cela, une forte résistance physiologique aux éléments toxiques comme les métaux lourds, il est évident que les grands requins blancs constituent un parfait exemple de ce que la nature est capable d’accomplir en matière de capacités d’adaptation et de résistance.

Mots-clés animaux