Les guêpes ne méritent peut-être pas leur mauvaise réputation

Les abeilles sont au centre des attentions puisque leur extinction pourrait être fatale pour notre écosystème. En revanche, les guêpes sont plutôt considérées comme des insectes inutiles, voire nuisibles. Les chercheurs de l’University College London (UCL) ne sont pourtant pas de cet avis et affirment que les guêpes sont incomprises.

Les scientifiques ont procédé à une étude sur 750 personnes de différentes nationalités afin de déterminer ce qu’elles pensent des insectes tels que les abeilles et les guêpes.

Si les premières ont rencontré un franc succès, ce ne fut pas le cas pour les malheureuses guêpes. Ces dernières étaient qualifiées de dangereuses ou d’agaçantes.

Les chercheurs affirment néanmoins que les guêpes jouent aussi un rôle primordial pour maintenir l’équilibre de l’écosystème. Il se trouve juste que c’est encore mal connu pour le moment.

Les guêpes seraient menacées d’extinction

Le Dr Serian Summer de l’UCL lutte activement pour que les guêpes soient mieux considérées par le public. Elle a déclaré que l’homme et les abeilles vivent en totale harmonie, car ces insectes sont domestiqués. Quant aux guêpes, elles sont considérées comme désagréables et sont souvent accusées, à tort, de ruiner les pique-niques.

Summer nous encourage à revoir nos opinions envers les guêpes qui ne méritent pas notre animosité. Elles doivent être protégées afin de préserver la planète. Tout comme les abeilles, l’extinction des guêpes entrainerait de profonds changements pour la Terre.

Même les scientifiques ne prêtent pas attention aux guêpes

Dr Summer a également déclaré que même ses pairs ne privilégient pas les guêpes comme sujet d’étude. Sur 908 articles scientifiques publiés depuis 1980, seuls 2,4% portent sur cet insecte. Les recherches ont démontré que les papillons et les abeilles sont les plus appréciés. Même la mouche est mieux considérée que la guêpe.

Alessandro Cini de l’UCL renforce les dires de Summer en affirmant que le monde se préoccupe beaucoup plus du sort des abeilles qui jouent le rôle de pollinisateurs. Il renchérit en disant que la vision que nous avons des guêpes doit impérativement changer.

Il faudrait donc apprécier davantage les guêpes et réaliser davantage de recherches afin de démontrer leurs rôles et leur importance.