Les hommes aussi peuvent souffrir du blues post-coïtal

Le blues post-coïtal ou dysphorie post-coïtale est un phénomène assez connu chez les femmes. Toutefois, des chercheurs ont montré que les hommes peuvent aussi être touchés. Ils existent des personnes qui se sentent vraiment tristes après un rapport sexuel. Ce genre de comportement est appelé le blues post-coïtal ou tout simplement, le « sex blues. »

Cette tristesse peut se manifester par de l’irritabilité ou des sanglots.

L’apparition de ce sentiment de tristesse qu’éprouvent ces personnes varie de cinq à deux heures après l’acte sexuel. Ainsi, il arrive que les conjoints ne sachent pas toujours comment réagir. Il est difficile de savoir quoi faire quand un acte qui est censé procurer plaisir et émotions positives se termine par des pleurs et des sanglots.

La dysphorie post-coïtale demeure un sujet assez mal connu. Peu d’études ont été menées la concernant. Des récentes recherches éclairent davantage à ce sujet.

Des recherches révélatrices

Pour la première fois, deux chercheurs australiens ont entamé des recherches sur la dysphorie post-coïtale. Joel Maczkowiack et Robert Schweitzer, des chercheurs de l’université QUT, en Australie, ont mené des recherches anonymes sur plusieurs hommes d’origine différente pour tenter d’en savoir plus sur le sujet.

1 208 hommes originaires des États-Unis, de la Russie, de l’Allemagne, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni ont été questionnés. Parmi eux, 40 % ont révélé avoir déjà vécu un cas de dysphorie, 20 % l’auraient vécu au cours des quatre semaines et 2 % ont même affirmé le vivre très régulièrement. Suite aux recherches, les scientifiques ont publié un article intitulé : « Dysphorie post-coïtal : prévalence et corrélations chez les hommes » sur International Journal of Sex & Marital Therapy.

L’explication sur ce coup de blues peu commun ?

D’après le professeur Schweitzer, il existe plusieurs raisons à ce phénomène. Il évoque la présence de différents facteurs pouvant causer le blues post-coïtal, entre autres, des facteurs psychologiques, mais aussi biologiques. Cependant, malgré les recherches, le chercheur affirme que les causes de la dysphorie restent encore très peu connues.

Néanmoins, des scientifiques pensent que le sentiment de mal-être et de tristesse ressenti par les hommes après un rapport sexuel résulterait de l’épuisement et de la libération du sperme. Etant donné que le sexe peut rendre vulnérable, plusieurs personnes peuvent se sentir complètement vidées après un rapport sexuel, c’est alors que des sentiments négatifs montent à la surface.

Mots-clés psychologie