Les Huawei P40 pourraient être livrés avec HarmonyOS si aucun accord n’est trouvé avec les Etats-Unis

Huawei se trouve dans le collimateur de l’administration Trump depuis plusieurs années. La situation a cependant pris une toute nouvelle tournure en début d’année lorsque l’actuel locataire de la Maison-Blanche a fait passer un décret présidentiel afin d’interdire aux entreprises américaines de commercer avec la firme chinoise.

Jusqu’à présent, ce décret n’a pas empêché la marque de nous proposer des appareils sous Android, mais cela pourrait finir par changer.

Test du Huawei P30 Pro : image 11

La situation a en effet commencé à se corser avec les Mate 30, qui n’auront selon toute vraisemblance pas le droit d’embarquer les applications de Google à leur bord.

Les Huawei P40 seront livrés sous HarmonyOS si le décret présidentiel américain est appliqué

Gmail, Google Agenda, YouTube et les autres outils habituels devront ainsi être installés manuellement par les utilisateurs, du moins si Huawei ne trouve pas une solution d’ici là.

Si l’on en croit l’interview donnée par Richard Yu à un média allemand, alors la situation pourrait encore se corser pour les mois à venir. Notamment sur les P40. Si le décret présidentiel continue à être appliqué, Huawei n’aura en effet pas le droit de les livrer avec Android. La marque n’aura alors d’autre choix que de se rabattre sur sa propre plateforme, à savoir HarmonyOS :

« Pour les produits actuels, nous resterons sur Android. Si les contraintes persistent, nous utiliserons HarmonyOS pour nos futurs produits comme le P40 qui est prévu pour le printemps 2020. »

Un portage facilité pour les applications

Bien sûr, une telle décision est susceptible d’avoir un impact direct sur les ventes du constructeur. Android est une plateforme connue et soutenue par des millions de développeurs à travers le monde. HarmonyOS, de son côté, est un nouveau venu dont on sait finalement peu de choses si ce n’est qu’il ne se limitera pas aux smartphones. Huawei l’a en effet pensé comme une solution universelle. Nous en avions d’ailleurs parlé dans cet article.

De son côté, Richard Yu semble plutôt confiant. Il a en effet indiqué à l’occasion de cette entrevue que la marque travaillait en étroite collaboration avec de nombreux développeurs. Mieux encore, d’après lui, il ne serait pas très compliqué de porter une application ou un jeu sur la plateforme.

Reste que ces prochains mois risquent d’être décisifs pour la marque. D’autant qu’en face, la concurrence ne lui fera aucun cadeau. Bien au contraire, la situation dans laquelle se trouve la firme est même du pain béni pour les autres constructeurs, Samsung en tête.

Mots-clés huaweihuawei p40