Les Huawei P40, P40 Pro et P40 Pro Plus officialisés, nouveau cap de franchi sur la photo

Huawei a beau avoir été très malmené suite au décret présidentiel de Trump, le constructeur n’a pas encore dit son dernier mot. Après des Mate 30 très prometteurs, il remet donc le couvert avec trois nouveaux appareils, les P40, P40 Pro et P40 Pro Plus.

Le P40, le P40 Pro  et le P40 Pro Plus sont donc officiels, après des semaines de folles rumeurs. Rumeurs qui ont totalement tapé dans le mille, cela va sans dire.

Le Huawei P40 Pro en couleur bleue

Crédits Huawei

Le design, pour commencer, est soigné. Les fondamentaux ne changent pas, bien sûr, et on retrouve toujours des boîtiers en verre et une dalle aux bordures contenues, mais la marque a été assez loin.

Immense, l’écran s’étend en effet sur presque toute la façade du smartphone. Huawei a été encore plus loin que sur la génération précédente sur les modèles Pro et Pro Plus, et ces derniers donnent même l’impression d’être totalement dépourvus de bordures.

Huawei P40, P40 Pro et P40 Pro Plus : trois appareils pour séduire la cible la plus large possible

Pour autant, la caméra frontale n’a pas été supprimée. Le constructeur a choisi de l’intégrer directement dans le coin supérieur gauche de la dalle, au travers d’un double poinçon.

Si les trois appareils sont très proches les uns des autres, c’est bien entendu sur le terrain de la photo qu’ils se distinguent.

Le Huawei P40 est doté d’un module arrière composé de trois capteurs, avec un capteur principal de 50 millions de pixels couplé à une optique ouvrant à f/1.9, un capteur de 16 millions de pixels accompagné d’un ultra grand angle ouvrant à f/2.2 et un capteur de 8 millions de pixels couplés à un téléobjectif ouvrant à f/2.4 et proposant un zoom optique 3x. A noter que le capteur principal atteint les 1,1.28″ et il sera donc en mesure de capter plus de lumière que la plupart des appareils concurrents.

Le Huawei P40 Pro va un peu plus loin. Le capteur principal ne change pas et il atteint toujours les 50 millions de pixels de définition. Huawei s’est cependant montré plus généreux sur l’ultra grand angle et il s’accompagne d’un capteur de 40 millions de pixels. Même chose pour le téléobjectif, associé à un capteur de 12 millions de pixels. Le zoom optique est aussi un peu plus confortable et il atteint les 5x. Un capteur ToF complète l’ensemble.

Le constructeur aurait pu s’arrêter là, mais il a choisi d’étendre sa gamme à un troisième modèle : le P40 Pro Plus. Le modèle de la démesure.

La partie photo repose en effet sur un module arrière composé de cinq capteurs différents. Le capteur de 50 millions de pixels et son grand angle sont toujours présent, de même pour le capteur de 40 millions de pixels et son ultra grand angle. Mais en prime, on trouve aussi deux capteurs de 8 millions de pixels chacun, avec deux téléobjectifs offrant des zooms optiques de 10x et de 3x. Et en prime, on trouve également un capteur ToF.

On appréciera le double poinçon.

Crédits Huawei

Une fiche technique sans concession

Le reste n’est évidemment pas en reste. Le Huawei P40 embarque un écran OLED plat de 6,1 pouces avec une définition en Full HD+, pour une résolution en 2340 x 1080. Le taux de rafraîchissement ne dépasse pas les 60 Hz.

Les P40 Pro et P40 Pro Plus vont un peu plus loin. Leur écran est incurvé et il atteint les 6,58 pouces, toujours avec une dalle OLED. Il y a aussi du mieux au niveau du taux de rafraîchissement puisqu’il atteint les 90 Hz. Les animations seront donc plus fluides. Le modèle Pro Plus aura droit à de plus fines bordures autour de sa dalle.

La résolution monte au 2640 x 1200 et la caméra frontale de 32 millions de pixels est épaulée elle aussi par un capteur ToF.

Dans les trois cas, on trouve bien entendu un lecteur d’empreintes intégré à la dalle, un lecteur 30 % plus imposant que celui des modèles précédents. Huawei promet un temps de réaction et un niveau de précision revus à la hausse.

Les P40, P40 Pro et P40 Pro Plus sont animés par la même puce, et donc par un Kirin 990. Le SoC, est compatible 5G et les trois appareils seront en mesure de profiter de cette norme. Dans les trois cas, on trouve 8 Go de mémoire vive pour l’accompagner. L’espace de stockage diffère en revanche d’un modèle à l’autre et il est de 128 Go pour le P40, de 256 Go pour le P40 Pro et de 512 Go pour le P40 Pro Plus.

Il y a aussi des disparités au niveau de la batterie puisqu’elle atteint les 3800 mAh sur le modèle de base (22,5 W), contre 4200 mAh pour les deux plus gros modèles (40 W). La certification change aussi et seuls les deux plus gros modèles sont certifiés IP68, le plus petit se contentant d’une certification IP53.

Les différents coloris du Huawei P40 Pro

Crédits Huawei

Toujours pas de services de Google

Les P40, P40 Pro et P40 Pro Plus n’ont pas pu échapper au décret présidentiel américain. S’ils fonctionnent tous les trois sous Android 10, ils font donc l’impasse sur les services de Google.

Cela veut dire qu’ils sont uniquement livrés avec les applications de Huawei. Même le Play Store manque à l’appel et il faudra donc se rabattre sur l’App Gallery de Huawei. Fort heureusement, cette dernière semble commencer à trouver sa place chez les développeurs et elle propose de plus en plus d’applications et de jeux chaque semaine.

Il reste à évoquer le prix. Là encore, tout dépendra du modèle choisi :

  • Huawei P40 : 799 € pour le modèle avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage.
  • Huawei P40 Pro : 999 € pour le modèle avec 8 Go de RAM et 256 Go de stockage.
  • Huawei P40 Pro Plus : 1399 € pour le modèle avec 8 Go de RAM et 512 Go de stockage.

Le lancement de ces trois appareils est prévu pour le 7 avril.

Le module photo du Huawei P40 Pro

Crédits Huawei