Les impacts d’astéroïdes auraient apporté les ingrédients de la vie sur Terre… et Mars

Une nouvelle étude a démontré que les impacts d’astéroïdes dans l’océan auraient un lien avec la formation des molécules essentielles à la vie.

Ces collisions auraient apporté les ingrédients de la vie sur Terre, et probablement sur Mars. Ce serait possible grâce à l’émergence d’acides aminés qui servent d’éléments constitutifs aux protéines, à partir des composants omniprésents dans l’atmosphère terrestre.

Un astéroïde flottant dans l'espace

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont évoqué deux explications plausibles sur l’origine de ces molécules. Ces éléments constitutifs de la vie pourraient provenir soit des météorites, soit d’une formation endogène.

La présence d’acides aminés et d’autres biomolécules dans les météorites tend à confirmer la première théorie.

La recherche a été menée par des scientifiques de l’Université de Tohoku, de l’Institut national des sciences des matériaux (NIMS), du Centre de recherche avancée en sciences et technologies de la haute pression (HPSTAR), et de l’Université d’Osaka.

Créer des éléments constitutifs de la vie à partir des composants omniprésents

Concrètement, les chercheurs ont simulé les réactions qui pourraient se produire lorsqu’une météorite s’écrase dans l’océan. Ils ont étudié la combinaison d’un dioxyde de carbone avec l’azote, l’eau et le fer dans un laboratoire d’impact en utilisant un canon à propergol. Le résultat a révélé la formation d’acides aminés tels que la glycine et l’alanine.

Les acides aminés ainsi obtenus sont reconnus comme étant les constituants directs des protéines. Ils catalysent de nombreuses réactions biologiques. Lors de l’expérience, l’équipe a utilisé le dioxyde de carbone et l’azote, car ces gaz auraient été les deux principaux composants de l’atmosphère terrestre il y a plus de 4 milliards d’années.

« Les molécules organiques auraient pu se former avec le méthane et l’ammoniac, mais c’étaient des composants atmosphériques mineurs, à cette époque. Par contre, la formation d’acides aminés à partir du dioxyde de carbone et de l’azote moléculaire démontre la possibilité de créer des éléments constitutifs de la vie à partir des composants omniprésents », a expliqué Yoshihiro Furukawa, de l’université de Tohoku, auteur de la présente étude.

À lire aussi : 2019 LD2, l’astéroïde devenu comète

Les météorites comme catalyseurs de la vie ?

L’hypothèse des scientifiques sur l’existence d’anciens océans sur Mars soulève également des pistes d’exploration intéressantes.

À cette époque, le dioxyde de carbone et l’azote auraient été les principaux gaz constitutifs de l’atmosphère martienne. Par conséquent, la formation d’acides aminés provoquée par l’impact aurait fourni des molécules essentielles à la vie.

« Des recherches plus approfondies permettront d’en savoir plus sur le rôle de ces météorites dans l’apport de biomolécules plus complexes sur la Terre et sur Mars », a déclaré Furukawa.

À lire aussi : A la chasse aux impacts d’astéroïdes sur la Lune