Les implants mammaires liés à un type de cancer rare ont finalement été retirés du marché

Cet été, la FDA ou Food and Drug Administration a finalement pris la décision d’interdire la vente d’un certain type d’implant mammaire qui serait lié à l’apparition d’un cancer rare. Il s’agit des implants mammaires texturés Biocell du groupe pharmaceutique Allergan.

Ce dernier a également annoncé que les implants qui restent seront retirés du marché mondial.

Crédits Unsplash

En 2011, la FDA avait déjà averti le public à propos d’un possible lien entre ce type d’implant et un cancer rare appelé lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL). Celui-ci affecte surtout le système lymphatique même s’il est localisé au niveau des seins, ou plus précisément dans les petites poches formées par le tissu cicatriciel.

Dans un communiqué publié cet été, la FDA a mis en garde le public sur les conséquences potentielles sur la santé des implants texturés Biocell d’Allergan.

Le fond du problème

D’après les recherches effectuées par des spécialistes, les cas d’ALCL associés à des implants mammaires (ou BIA-ALCL) impliquent en général des implants texturés plutôt que des implants avec une surface lisse.

Une récente analyse effectuée par la FDA  sur tous les cas de BIA-ALCL dans le monde a aussi montré que 80% des cas étaient liés à l’implant d’Allergan. Au cours de cette analyse, la FDA a enquêté sur 573 cas de la maladie dont 33 ont eu comme conséquence la mort du patient.

Un cas de cancer très rare

Bien qu’il y ait un lien entre le Biocell et les cas de cancer du sein, il faut savoir que le BIA-ALCL reste un type de cancer très rare. Tous les ans, 500 000 personnes environ sont estimées être atteintes par l’ALCL, et ce chiffre est encore plus bas lorsque la maladie est liée aux implants mammaires ou BIA-ALCL.

Selon les spécialistes, ce type de cancer peut très bien être traité s’il ne s’est pas propagé à un autre endroit du corps. Le traitement de base consiste à enlever l’implant et les tissus cicatriciels. Cependant, selon la FDA, les femmes ayant des implants texturés, mais qui ne présentent pas les symptômes comme des douleurs ou des gonflements ne doivent pas les enlever d’une manière préventive.

La FDA a indiqué que l’enquête continuait pour savoir s’il existe un modèle d’implant texturé spécifique lié aux cas de BIA-ALCL ou est-ce qu’il s’agit de tous les implants texturés sans distinction. En tout cas, il faut bien se renseigner avant de passer par le bloc opératoire.