L’Allemagne souhaite que les jeux vidéo avec des “loot boxes” soient classifiés en conséquence

En Allemagne, les autorités compétentes sont en train de réfléchir à classifier d’une nouvelle manière les jeux vidéo faisant intervenir des “loot boxes”. Autrement dit, des titres qui proposent du contenu aléatoire s’apparentant à des jeux d’argent. Dans un premier temps, ces produits étaient appelés à être réservés à un public âgé de 18 ans ou plus, avant que le gouvernement allemand ne fasse machine arrière.

Ouvertes par paquets de millions par tout autant de joueurs, les “loot boxes” sont, depuis plusieurs mois, dans le viseur des autorités de plusieurs pays qui estiment ainsi que ce genre de contenu s’apparente à des jeux d’argent. En fin d’année dernière, une action collective avait été intentée au Canada contre EA Games pour le profit que l’éditeur aurait généré via des “loot boxes”.

crédit YouTube

En 2019, le gouvernement belge avait contraint Electronic Arts à retirer les loot boxes de l’expérience FIFA 19 proposée sur le territoire. Autant dire que la problématique a eu le temps de murir, même si en début d’année, un ancien ponte d’EA avait défendu ce modèle en faisant une distinction entre les “loot boxes” et les jeux de hasard.

En Allemagne, un FIFA pourrait passer d’une classification 3+ à 18+

Le Bundestag, soit la chambre basse du parlement allemand, a adopté une réforme de la loi sur la protection de la jeunesse. Comme l’avait rapporté Eurogamer.net dans un premier temps, cette décision appelait à modifier le sort réservé aux jeux vidéo incluant des “loot boxes”. L’amendement semblait ainsi impliquer des classifications plus strictes avec les titres proposant ces contenus aléatoires.

Nos confrères ont depuis mis à jour leur article suite à une modification de l’amendement mentionné. Sur le site du Bundestag (en allemand), il a ainsi pu être remarqué que la phrase suivante avait été supprimée : “Il est également prévu de désactiver par défaut les pièges à coûts tels que les ‘loot boxes'”.

L’amende souligne toutefois que va être mis en place un élargissement des classifications afin d’inclure des modèles économiques posant problème, dont les “loot boxes”. En d’autres termes, le but va être de renseigner sur le risque de telles pratiques si ces dernières n’ont pas été prises en compte dans la classification donnée.

En même temps, voir un FIFA passer d’une classification 3+ à 18+ est du domaine de l’impensable tant EA perdrait un public conséquent, au point hypothétique de renoncer à ses pochettes-surprises pour retrouver sa gigantesque audience.