Les kidnappeurs passent aussi au Bitcoin

Le Bitcoin n’intéresse pas uniquement les curieux, les développeurs de virus ou même les passionnés de cryptomonnaies. Les kidnappeurs sont eux aussi de plus en plus friands de la chose. Notamment en Inde.

Le kidnapping n’est pas une affaire de culture, mais toutes les nations ne sont pas forcément égales face au kidnapping. L’Inde figure ainsi en bonne place parmi les territoires les plus touchés et plusieurs dizaines de milliers d’enfants disparaissent ainsi chaque année là-bas.

Face à la situation, les autorités ont lancé de vastes campagnes de communication et elles ont même lancé un site internet participatif afin de faciliter les recherches : Khoya Paya.

Le Bitcoin en vogue chez les kidnappeurs

Si ces différentes initiatives ont permis de secourir plusieurs centaines d’enfants, elles ne sont malheureusement pas suffisantes. Les kidnappings sont encore nombreux, et encore plus dans les nombreux bidonvilles s’étendant à travers le territoire.

Les groupes crapuleux à l’origine de ces opérations exploitent leurs victimes de différentes manières. Les enfants issus des familles les plus pauvres finissent le plus souvent sur le trottoir. Quant aux garçons et aux filles issues de familles riches, ils font en général l’objet d’une demande de rançon.

En temps normal, les kidnappeurs préfèrent demander de l’argent en liquide, mais il semblerait que ce soit sur le point de changer.

D’après l’Indian Express, un groupe spécialisé dans les enlèvements et dans les demandes de rançons aurait en effet choisi de ne plus demander des paiements en liquide, mais en bitcoins afin de brouiller les pistes.

Les malfrats en question ont en effet enlevé un commerçant en mai dernier et ils ont ensuite contacté sa famille et ses proches afin de leur demander de s’acquitter du paiement de 20 bitcoins en échange de la libération de leur otage, soit une somme avoisinant les 45 000 € en appliquant les taux de change actuellement en vigueur.

Plusieurs cas recensés en Inde, au Brésil et à Hong-Kong

La valeur du bitcoin tourne en effet autour des 2 200 € en ce moment.

Cette tendance ne se limite cependant pas au territoire indien. Plus tôt dans l’année, une femme d’origine brésilienne a en effet été enlevée à son domicile par des ravisseurs et ces derniers ont exigé par la suite une rançon auprès de son époux, un homme d’affaires local. Une fois encore, ils ont demandé à ce que le paiement soit fait en bitcoins afin d’éviter que l’on puisse remonter jusqu’à eux.

Des histoires similaires ont eu lieu à Hong Kong ou même à Taïwan.

Toutefois, il semblerait que cette technique ne soit pas tout à fait imparable. Les ravisseurs du commerçant indien ont en effet été traduits devant la justice après le paiement de leur rançon.

RED by SFR : le forfait 5 Go à 10 € par mois à vie

Mots-clés bitcoininsolite