Les limites des tests de QI

L’on pense souvent au QI lorsqu’on veut juger l’intelligence ou la capacité d’une personne à accomplir certaines tâches. C’est surtout le cas dans le domaine des sciences et des technologies. Pourtant, certaines des plus grandes réussites de l’humanité ont été basées principalement sur la créativité, l’imagination, l’empathie, ou encore la curiosité. Les scientifiques regroupent ces caractéristiques dans ce qu’on appelle la « flexibilité cognitive ». Il s’agit d’une capacité qui permet à une personne de jongler entre différents concepts, ou encore d’adapter son comportement afin d’atteindre des objectifs dans un environnement en mutation.

Selon les experts, la flexibilité cognitive nous permet de juger si ce que l’on est en train de faire nous mène effectivement à la réussite et d’apporter des changements si nécessaire. Par exemple, si la route que l’on utilise tous les jours est en réparation, certaines personnes vont rester rigides et continuer même si cela va prendre plus de temps. Les personnes flexibles quant à elles vont s’adapter et essayer de trouver une solution.

Une femme en train d'écrire quelque chose sur un cahier
Crédits Pixabay

Les scientifiques expliquent que la flexibilité cognitive a pu affecter la façon dont les gens ont réagi au confinement au cours de la pandémie. Pour certains, cela a été facile de s’adapter pour pouvoir réaliser plusieurs activités à la maison. Les autres, cependant, ont eu du mal et ont fini par devenir plus rigides dans leur manière de penser. Ils n’ont rien changé de leurs activités routinières.

A lire aussi : A 10 ans, il obtient le plus haut QI à la Mensa

Les avantages d’une bonne flexibilité cognitive

Avoir une bonne flexibilité cognitive aurait plusieurs avantages. Cette façon de penser est la clé de la créativité, c’est-à-dire la capacité de trouver de nouvelles idées ou d’établir des connexions entre les idées. Elle renforce également les capacités académiques et professionnelles. Contrairement à la mémoire de travail, qui correspond à ce que l’on peut retenir pendant une certaine durée, la flexibilité cognitive est indépendante du QI. Un grand nombre d’artistes visuels ont par exemple une intelligence moyenne, pourtant ils sont très créatifs et ont pu produire des chefs d’œuvre.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, la créativité est aussi importante en science et en innovation. Des chercheurs ont découvert que des entrepreneurs ayant créé plusieurs compagnies sont plus flexibles cognitivement que des managers avec le même âge et le même QI.

La flexibilité cognitive rendrait-elle ainsi les gens plus intelligents sans que cela puisse être détecté à l’aide des tests de QI ? En tout cas, l’on sait qu’elle développe une meilleure « cognition froide » au cours du temps. Par exemple, pour les enfants, elle conduit à une meilleure capacité de lecture et à de meilleures performances scolaires.

La flexibilité cognitive est aussi associée à une meilleure résilience face à des événements négatifs, ainsi qu’à une meilleure qualité de vie chez les personnes plus âgées. Elle apporte aussi un plus en ce qui concerne la cognition émotionnelle et sociale. Des études ont montré qu’il y a un lien entre la flexibilité cognitive et la capacité de comprendre les émotions, les pensées, et les intentions des autres.

A lire aussi : Votre QI ne dépend pas de votre niveau en maths

Peut-on devenir plus flexible du point de vue cognitif ?

D’après ce que l’on sait, il est possible de booster sa flexibilité cognitive. Il y a par exemple la thérapie cognitivo-comportementale (CBT) qui peut aider les personnes à changer leur façon de penser et leur comportement. Par exemple, une personne déprimée pourrait penser que son ami qui ne l’a pas contactée depuis une semaine ne l‘aime plus. Lors d’une thérapie CBT, le but est de reconstruire la façon de penser de la personne en lui faisant considérer d’autres options plus flexibles. L’ami en question pourrait par exemple être occupé ou dans l’incapacité de la contacter.

Des études ont également démontré les bénéfices obtenus par l’entrainement de la flexibilité cognitive, notamment chez les enfants autistes. Après l’entrainement, les enfants ont montré une amélioration en termes de réalisation de tâches cognitives. Leur capacité à communiquer et leur interaction sociale se sont aussi améliorées. Ces entrainements se sont également révélés bénéfiques pour les enfants non atteints d’autisme et les adultes.

La flexibilité cognitive est essentielle pour qu’une société s’épanouisse. Elle peut aider à maximiser le potentiel de chaque individu afin de pouvoir penser à des idées innovatrices. C’est ainsi une caractéristique importante pour trouver des solutions aux différents problèmes auxquels on fait face actuellement.