Les médecins l’ont cru mort, il a passé 6 heures dans le congélateur et s’en est sorti vivant

Srikesh Kumar a été heurté par une moto qui roulait à vive allure à Moradabad, dans l’Etat d’Uttar Pradesh, en Inde, le 18 novembre dernier. Arrivé à l’hôpital, les médecins l’ont déclaré mort.

Selon le Dr Shiv Singh, médecin chef de Moradabad, l’agent médical d’urgence avait examiné Kumar à plusieurs reprises quand il est arrivé à l’hôpital à 3 heures du matin. Le médecin n’a perçu aucun battement de cœur et a décidé de transférer le « corps » à la morgue d’un établissement public, une heure et demie plus tard. Là-bas, il a été conservé dans un congélateur pendant une période d’au moins six heures.

Morgue avec deux corps
Crédits 123RF.com

En venant identifier le corps, les membres de la famille de Kumar se sont aperçus qu’il y avait toujours des signes de vie chez lui.

Toujours en vie !

La belle-sœur de Kumar, Madhubala Gautam, est arrivée à la morgue avec quatre autres membres de la famille et la police le lendemain de l’accident. Ils devaient identifier le corps et signer un document donnant leur accord pour une autopsie. Quand Gautam a touché la joue de Kumar, elle a été choquée de sentir qu’elle était chaude et que l’homme respirait.

Kumar a été examiné par des médecins et a été transporté dans un hôpital de Meerut. Actuellement, son état est encore critique. Il est dans le coma et sous assistance respiratoire à cause de la présence de caillots dans son cerveau.

Négligence médicale ou non ?

La famille de Kumar est furieuse contre le personnel médical qui l’avait initialement accueilli et a exprimé son intention de déposer une plainte pour négligence médicale. Elle affirme que Kumar aurait pu mourir durant son séjour dans le congélateur. Pour le moment, aucune plainte n’a encore été déposée mais une enquête serait déjà en cours.

D’un autre côté, le médecin-chef Singh a contesté la présumée négligence médicale. Selon lui, il existe parfois des problèmes qui peuvent amener à déclarer la mort d’une personne. On peut par exemple être en face d’un arrêt temporaire de nombreux organes vitaux.

Nous ne pouvons pas parler de négligence tant que nous n’avons pas tous les rapports en main “, a-t-il déclaré.

Des cas plus ou moins similaires ont déjà été rapportés dans d’autres pays où des présumés morts se sont réveillés. Par exemple, à Kericho, au Kenya, un homme considéré comme mort a hurlé lorsqu’un employé de la morgue lui a ouvert la jambe pour le préparer à être embaumé. Cela s’est passé en 2020.

Mots-clés insolite