Les métiers de demain : psychologue pour robot ?

À l’ère de la technologie moderne, une nouvelle discipline tend à voir le jour, celle de la psychologie des machines. Une machine a-t-elle des sentiments ? Souffre-t-elle vraiment ? Telles seront les questions auxquelles devront faire face les psychologues de demain.

Le psychologue Thomas Hills affirme que c’est au niveau de l’information transmise par la machine que se situerait le problème. Certaines informations seraient filtrées par la machine elle-même. La solution à ce problème qui est assez conséquente serait l’intervention d’un psychothérapeute pour algorithme.

La situation suscite à se poser la question sur le spécialiste en lui-même. Faudra-t-il qu’il soit spécialisé dans le domaine médical vu qu’on parle de psychologue ou bien dans le domaine de l’informatique vu qu’il s’agit d’un robot ?

Le psychothérapeute adéquat

Cela n’a rien d’ordinaire, les robots sont conçus à partir d’algorithme et leur fonctionnement en dépend. Ce sont ces algorithmes qui poussent les logiciels à avoir les comportements voulus. Cela repose sur la façon dont le programmeur a intégré les données ou data.

Il faut qui s’y connaît dans le domaine. La moindre modification, même invisible par l’œil humain, peut générer des conséquences assez lourdes dans un programme. Selon Thomas Hills « Peut-on dire d’une machine qui voit sur une image quelque chose qui n’y figure pas qu’elle “hallucine” ? »

Une science du comportement assez complexe

Le plus dur dans l’histoire est de définir les maladies pouvant toucher le robot. C’est surtout un problème d’ingénierie qui s’apparente à l’étude de l’humain. Il faut entrer en détail dans l’étude du comportement d’un agent intelligent (artificiel ou humain).

Iyad Rahwan et Manuel Cebrain pour leur part en appellent à la création d’une nouvelle discipline scientifique qui est celle de « l’étude du comportement machinique. » La discipline aurait des liens avec l’informatique et la robotique mais elle développerait sa propre méthodologie.

L’étude de ces chercheurs amène à créer une nouvelle profession qui est celle de psychologue pour robot. Ce type de projet est-il étonnant dans le monde dans lequel nous vivons ? La technologie n’étant pas près de s’atténuer, ce projet se concrétisera-t-il ou ne figurera-t-il que comme théorie de science-fiction ?