Apparemment, les naines blanches de Messier 13 arrivent à garder la pêche en vieillissant

Parmi les plus impressionnants amas globulaires, en clair des clusters d’accumulation d’étoiles, nous avons Messier 13, également appelé amas d’Hercule. Au cours d’une étude dont les résultats sont parus dans la revue Nature Astronomy, des chercheurs se sont justement penchés sur les naines blanches que renferme Messier 13.

Afin d’en savoir plus sur ces naines blanches, le Dr Jianxing Chen de l’Alma Mater Studiorum Università di Bologna (Italie), et ses collèges ont comparé celles de Messier 13 avec celles de Messier 3, un autre important amas stellaire. En effet, alors qu’on pensait que Messier 3 et Messier 13 étaient assez semblables, ce n’est en fait pas du tout le cas.

Une photo de la Terre
Crédits Pixabay

Suite aux observations et analyses des chercheurs, il s’avère que les naines blanches de Messier 13 vieillissent très lentement. Selon Chen et son équipe, cela serait dû à une propriété particulière des naines blanches appartenant à cet amas globulaire.

Messier 13 et Messier 3 sont en réalité très différents

Pour examiner ces deux amas stellaires, les astronomes se sont penchés sur les données récoltées grâce au télescope Hubble. Pour la précision, Messier 13 renferme 284 naines blanches, tandis que Messier 3 en renferme 418.

Du côté de Messier 3, Jianxing Chen et ses compères ont observé que l’amas globulaire ne comprend que des naines blanches classiques, c’est-à-dire que leurs noyaux se refroidissent petit à petit. Messier 13 contient, lui aussi, des naines blanches classiques, mais chez ce dernier, 70 % d’entre elles sont sujettes à un processus de refroidissement bien particulier.

Ces naines blanches brûlent en effet de l’hydrogène à leur surface. Une simulation réalisée par Jianxing Chen et son équipe a montré que cette singularité leur permet de vieillir plus lentement.

A lire aussi : Découverte d’une ancienne naine blanche à anneaux grâce à un projet collaboratif de la NASA

Une longévité due à une propriété particulière

Sur ces naines blanches particulières à Messier 13, une couche résiduelle fortement chargée en hydrogène recouvre le noyau. Ce qui permet à ces étoiles de continuer à générer de l’énergie.

Selon les scientifiques, le fait que cette couche d’hydrogène recouvre 70 % des naines blanches de Messier 13 permet à ces dernières de se refroidir plus lentement. Elles disposent alors d’une durée de vie largement supérieure à celle des naines blanches classiques.

Pour confirmer leur théorie, Jianxing Chen et son équipe se pencheront prochainement sur des amas stellaires semblables à Messier 13.