Les naines orange favorables à l’apparition de la vie extraterrestre ?

Selon une étude présentée le 7 janvier dernier lors la 235ème rencontre de l’American Astronomical Society à Honolulu, les étoiles naines oranges seraient encore plus propices à la vie que les naines rouges.

D’après les chercheurs derrière cette étude, il y a un grand nombre d’arguments qui justifient ce point de vue comme le fait que les naines orange seraient plus stables que les rouges. Elles produisent aussi moins de radiations dangereuses comme les rayons X et les rayonnements ultraviolets.

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont également indiqué qu’il y a d’autres raisons pour lesquelles il est plus intéressant de se concentrer sur les naines orange. L’une de ces raisons est que ce type d’étoile est trois fois plus abondant que les étoiles similaires à notre soleil.

Pour ce qui est des planètes orbitant les naines orange, encore appelées étoiles K, il serait apparemment plus facile de les repérer grâce au fait qu’une étoile de ce type est moins brillante que notre soleil.

Une plus longue vie

D’après les scientifiques, les naines orange ont une durée de vie largement supérieure à celle de notre soleil. Cette caractéristique est un atout puisque cela va laisser plus de temps à une vie complexe de naître sur les planètes éventuelles qui tournent autour. Si l’on compare avec notre soleil, celui-ci est maintenant à la moitié de sa vie qui est d’environ 10 milliards d’années.

Le soleil va ainsi grandir et transformer la Terre en une planète inhabitable dans un à deux milliards d’années. Du côté des étoiles K, leur stabilité va leur permettre de durer entre 15 et 45 milliards d’années.

Selon Edward Guinan qui est astronome à Villanova University en Pennsylvanie, les étoiles K sont les meilleures pour chercher des traces de vie, surtout celles qui sont un peu plus chaudes. Il a aussi ajouté que l’abondance de ce type d’étoile va augmenter les chances de trouver de la vie.

Le programme GoldiloKs

Le programme GoldiloKs est mené par Guinan et un autre astronome de Villanova, Scott Engle. Ce programme génère des données sur les étoiles de type K et celles de type G comme le soleil. Les chercheurs essaient ainsi d’en savoir plus sur ces étoiles et collectent des données sur leur âge, leur vitesse de rotation, et sur la quantité de radiations X et ultraviolettes qu’elles produisent.

A part les étoiles en elles-mêmes, les chercheurs s’intéressent évidemment aux planètes qui tournent autour d’elles, surtout celles qui se trouvent dans la zone habitable. Plusieurs outils sont utilisés par les chercheurs de ce programme pour collecter autant de données que possible sur les exoplanètes des étoiles K et G. Il y a par exemple le télescope spatial Hubble et le Chandra X-ray Observatory de la NASA, ainsi que le satellite XMM-Newton de l’ESA.

Jour après jour, les scientifiques essaient de trouver un moyen pour accélérer l’étude des exoplanètes et surtout la recherche de la vie en dehors de notre système solaire. Cette dernière étude sur les naines orange fait partie des moyens qui pourront servir à orienter les chercheurs vers les systèmes qui ont le plus de chance d’abriter de la vie.

En tout cas, on attend avec impatience le jour où l’annonce officielle de la découverte de la vie sur un autre monde sera faite.