Les opérateurs vont devoir couvrir les zones blanches en 3G avant mi-2017

Il existe en France des endroits où il est impossible de passer des appels ou même de se connecter à internet depuis son téléphone. Ces zones blanches touchent environ 2 200 communes dans l’hexagone et cela vaut notamment pour le Massif Central, les Alpes et les Pyrénées. Bercy souhaite cependant corriger le tir le plus rapidement possible.

Emmanuel Macron a annoncé hier la signature d’un accord entre tous les opérateurs mobiles présents sur le marché, soit Orange, Bouygues Télécoms, SFR et Free Mobile.

Accord opérateurs zones blanches

Les opérateurs ont enfin trouvé un accord pour résoudre le problème des zones blanches en France.

Cet accord indique très clairement qu’ils devront tous couvrir l’ensemble du territoire en 2G d’ici la fin de l’année prochaine, et donc la fin 2016. Mieux, ils seront également tenus de déployer la 3G dans toutes ces communes  avant la mi-2017.

De la 2G dans les zones blanches à la fin 2016, et de la 3G à la mi-2017

S’ils ne le font pas, alors ils s’exposeront à de lourdes sanctions et à une amende. Le montant exact n’a pas été précisé mais il doit être très élevé. Cela fait effectivement plusieurs années que les discussions sont ouvertes et il aura fallu attendre que M. Macron tape du poing sur la table pour qu’une solution soit trouvée.

A la base, les zones blanches sont souvent les zones les moins peuplées, et donc les zones rurales. Les opérateurs n’ont effectivement pas intérêt à investir sur ces territoires compte tenu de leur faible rentabilité.

Cette situation est devenue très inconfortable pour les personnes vivant sur ces territoires et cela se comprend aisément compte tenu du fait que nous vivons désormais dans un monde ultra connecté.

Notez tout de même que ces zones sont aussi très recherchées par les gens souffrant d’électro-hypersensibilité. Pas sûr que cet accord soit à leur goût.