Les origines de la vie sur Terre se cachent peut être dans ce drôle de microbe

Les scientifiques ont annoncé que la découverte d’un microbe étrange doté de tentacules dans les profondeurs de l’Océan Pacifique pourrait expliquer les origines de la vie sur Terre et résoudre l’un des plus grands mystères de toute l’histoire de la biologie. On sait que les premières traces de vie sur Terre sont apparues il y a environ deux milliards d’années. Il s’agissait alors d’organismes procaryotes.

Par la suite, des organismes plus complexes ont commencé à émerger. Jusqu’à maintenant, les biologistes essayent de déterminer l’origine de ces organismes pluricellulaires étant donné qu’entre leur apparition et celle des cellules procaryotes, ils suggèrent qu’il existe encore une pièce manquante.

Crédits Pixabay

La culture d’un microbe baptisé Prometheoarchaeum syntrophicum, en honneur au dieu grec Prometheus, a permis aux scientifiques de mieux comprendre l’évolution de ces cellules et offre une piste pour en apprendre davantage sur les origines de la vie sur Terre.

Un microbe cultivé pendant 12 ans

Pour mener à bien cette étude, des scientifiques japonais ont dû faire preuve de beaucoup de patience. Ce n’est qu’après 12 ans de dur labeur qu’ils ont pu obtenir une lignée de microbes Prometheoarchaeum syntrophicum qui pourrait expliquer les origines de la vie complexe sur Terre.

Dans le cadre de cette étude, ils ont d’abord isolé des Alphaprotéobactéries qui ont contribué à l’apparition des organismes pluricellulaires sur notre planète. Ces bactéries ont été placées à 2 500 mètres de profondeur au large des côtes du Japon dans des bioréacteurs alimentés en méthane pour développer un microbe à partir des fonds marins. Il aura fallu 2 000 jours à l’équipe dirigée par Hiroyuki Imachi et Ken Takai, microbiologistes de l’Agence japonaise pour les sciences marines, de la Terre et des Technologie, pour arriver à ses fins.

L’ancêtre des cellules eucaryotes

Pour obtenir le Prometheoarchaeum syntrophicum, les scientifiques ont incubé des échantillons de boue microbienne dans des tubes de verre contenant notamment des nutriments. Des recherches poussées ont permis aux chercheurs de découvrir que ce microbe s’unissait à d’autres corps qui produisent de l’oxygène pour se développer.

Sa capacité à s’unir à d’autres partenaires expliquerait le fait qu’il ait mieux survécu dans le temps. Le Prometheoarchaeum syntrophicum se servirait aussi de ses tentacules pour interagir avec d’autres microbes.

Les chercheurs sont enthousiastes à l’idée de la découverte de ce microbe qui serait l’ancêtre des cellules eucaryotes. Ils poursuivent leur recherche pour en savoir plus sur les origines de la vie sur Terre.

Mots-clés biologieinsolite