Les physiciens ont peut-être finalement mis la main sur la force qui fait le lien entre la matière noire et la matière classique

La matière noire est une substance mystérieuse qui, selon les scientifiques, nous est jusqu’à présent restée invisible bien qu’elle constitue une grande partie de la matière de l’Univers. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle se retrouve toujours dans les estimations de la masse des galaxies et des divers éléments de l’Univers.

La matière classique, quant à elle, nous est plus familière pour une simple raison, elle est visible. On lui connaît quatre états principaux (solide, liquide, gazeux et plasmique). Et parallèlement, quatre forces sont actuellement connues des scientifiques, des forces fondamentales qui donnent sa cohérence au modèle standard de la physique : la gravité, l’électromagnétisme, la force nucléaire forte et la force nucléaire faible.

Crédits Pixabay

Et pour chacune de ces forces, une particule fondamentale lui est associée, les fameux bosons.

Mais apparemment, les études menées par une équipe de physiciens augureraient l’existence d’une cinquième force, dont les effets sur la matière ne cadrent pas avec les prédictions du modèle standard de la physique.

Les chercheurs pensent ainsi qu’on a peut-être mis la main sur une nouvelle particule fondamentale, qu’ils ont baptisée X17 en raison de sa masse unique, qui pourrait bien faire le lien entre la matière noire et la matière classique.

De la découverte de la nouvelle particule à son étude

Dans le modèle standard de la physique, les quatre forces élémentaires qui chapeautent toutes les interactions de la matière ont chacune un boson ou plusieurs bosons qui lui sont associés, et qui sont responsables des phénomènes physiques observés dans l’Univers.

Mais en étudiant la décomposition d’un isotope de béryllium, le béryllium-8 et le comportement des différentes particules, les scientifiques ont trouvé que ces dernières ont réagi d’une manière très particulière. Ce qui pourrait être dû à un nouveau type de boson, selon de nombreux scientifiques, les comportements des particules ne collant avec aucune des prévisions du modèle standard.

En raison de sa masse particulière, de 17 MeV soit environ 33 fois celle d’un électron, les scientifiques l’ont baptisé X17, et la fameuse particule a déjà été vue précédemment par les mêmes physiciens lors de la désintégration d’un isotope de béryllium, il y a de cela quelques années.

Une découverte qui peut jouer un rôle majeur pour la science

Une nouvelle étude basée sur la désintégration des atomes d’isotope d’hélium, une voie qui n’a pas encore été explorée, a ainsi été réalisée afin de voir si les résultats seront les mêmes. Et il se trouve que les chercheurs ont retrouvé des résultats divergeant du modèle standard, renforçant l’hypothèse de l’existence de la nouvelle particule fondamentale X17.

Une découverte qui pourrait être la pièce maîtresse montrant le lien entre la matière noire et la matière classique si les résultats de cette étude sont confirmés. D’autant que la fameuse énigme de la matière noire serait peut-être enfin à portée de main, ce qui serait un point décisif pour la science.

Mots-clés physique