Les pieuvres ont un sommeil assez similaire au nôtre

Les scientifiques ont longtemps pensé que les mammifères et les oiseaux étaient les seuls représentants de l’espèce animale à connaître des cycles de sommeil. Eh bien, ils se sont trompés. Une étude menée récemment par les chercheurs de l’Université fédérale de Rio Grande do Norte in Natal a révélé que les pieuvres traversent également différents états de sommeil. Ce qu’il y a de plus intéressant dans cette étude, c’est qu’elle nous apprend que ces céphalopodes ont aussi la capacité de rêver.

On peut donc dire que les pieuvres ont un sommeil assez similaire au nôtre sur certains aspects. Pour en arriver à cette conclusion, l’équipe dirigée par le neuroscientifique Sidarta Ribeiro a analysé les changements de couleur de certains de ces animaux pendant qu’ils dormaient. Ces experts ont observé les comportements de quatre pieuvres appartenant à la famille des Octopus vulgaris en laboratoire.

Crédits Pixabay

Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue iScience le 25 mars 2021.

Les preuves d’un cycle de sommeil

Les auteurs de cette étude ont filmé ces pieuvres durant leur sommeil. Au début, elles étaient pâles et calmes. Pendant leur état actif, elles commençaient à bouger et à changer de couleurs et de textures. Parfois, un côté de leur corps était coloré, tandis que l’autre était pâle. Les chercheurs ont aussi noté des mouvements au niveau de leurs yeux.

Selon eux, « les changements de couleur, de comportement et de mouvements constituent la preuve de cycles de sommeil. »

Ils ont découvert que le sommeil profond chez les pieuvres était interrompu toutes les 30 à 40 minutes par une brève période de sommeil paradoxal. Cette phase, quant à elle, ne durerait qu’entre une à deux minutes.

Les pieuvres rêvent-elles ?

Cette étude a permis de mettre en avant un aspect intéressant du sommeil des pieuvres. D’après Sidarta Ribeiro, elles connaissent ce qu’on appelle le REM ou « Rapid Eye Movements », qui peut se traduire par le sommeil à mouvements oculaires rapides. Chez les humains, cet état survient lorsqu’ils rêvent.

Cette découverte suggère donc que les pieuvres rêvent aussi lorsqu’elles dorment. Pour l’heure, Sidarta Ribeiro ne souhaite pas trop s’avancer sur cette théorie.

« Ce n’est pas possible de l’affirmer parce qu’elles ne peuvent pas nous le raconter. Mais nos résultats tendent à montrer que durant le sommeil paradoxal, les pieuvres vivent une expérience similaire au REM, étant durant lequel les humains rêvent le plus. »

Il faudra sûrement creuser un peu plus pour percer le mystère du sommeil des pieuvres.