Les Pixel 5 et Pixel 4a 5G font l’impasse sur le Neural Core, mais ils ne sont pas idiots pour autant

Les Pixel 5 et Pixel 4a 5G ne profitent pas de la technologie Neural Core. Si l’on en croit Google, cet abandon n’affectera pas pour autant les performances des deux appareils.

Les Pixel 4a 5G et Pixel 5 font partie des terminaux Android les plus attendus actuellement. Si tout va bien, ils devraient être disponibles à partir du 15 octobre. Au cas où vous ne le sauriez pas encore, le géant de l’internet a levé le voile sur les deux appareils le 30 septembre dernier lors de son évènement Launch Night In. Parmi les caractéristiques techniques, un détail a suscité des questions chez les curieux. En effet, contrairement au Pixel 4, le nouvel appareil fait l’impasse sur le Neural Core. Idem pour le Pixel 4a 5G.

Crédits Google

Heureusement, Google n’a pas oublié de s’exprimer sur le sujet, nous permettant aujourd’hui de savoir la véritable raison de cet abandon.

Pas de Neural Core sur le Pixel 5 et le Pixel 4a 5G

Sur le Pixel 4, le Neural Core servait principalement à l’apprentissage automatique et à la fonction d’écoute permanente. Google l’a aussi mis en place afin de propulser la reconnaissance faciale par infrarouge. Étant donné que cette fonctionnalité n’est pas disponible sur le Pixel 5 ni sur le Pixel 4a 5G, on comprend vite pourquoi le numéro un des moteurs de recherche a préféré faire les choses autrement.

Cependant, la puce avait également quelque chose à voir avec l’appareil photo. Comme le rappelle Android Police, elle permettait d’améliorer la qualité des clichés. Il sera donc intéressant de voir si le Pixel 5 et le Pixel 4a 5G arriveront à surpasser leurs prédécesseurs en termes de performances photographiques. À ce sujet, lors d’une session de questions-réponses, l’équipe matérielle de Google a confié au média dont le nom vient d’être cité que l’absence de Neural Core n’affecterait pas le fonctionnement ni la qualité photographique grâce aux optimisations effectuées.

Tout repose du Snapdragon 765G

Ces optimisations ont notamment été rendues possibles par la présence du SoC Snapdragon 765G. Google affirme que pour parvenir à améliorer la qualité de l’APN et faire marcher certaines fonctionnalités, le Pixel 4 devait puiser dans les ressources du Snapdragon 855 et de son unité de traitement neuronal. Cette année, tout repose sur le Snapdragon 765G qui est une puce assez complète malgré son positionnement sur le milieu de gamme.