Les planètes aquatiques répandues, mais difficiles à explorer

Les chercheurs ont longtemps cru que l’eau liquide était une denrée rare dans le Système solaire. Cette théorie a pourtant été faussée par de récentes découvertes. Au cours de ces dernières décennies, les chercheurs se sont rendu compte que l’eau liquide était en fait très répandue sur certaines planètes. Selon eux, il est même possible d’en trouver en dehors de l’orbite d’une étoile.

Aujourd’hui, un groupe de scientifiques du Southwest Research Institute (SwRI) se demande si l’abondance d’eau liquide dans l’espace peut nous aider à en apprendre plus sur les éventuelles formes de vie qui peuplent la galaxie. Malheureusement, ces chercheurs ne pourront pas répondre à cette question avant plusieurs années. En effet, il s’avère que les planètes aquatiques sont très difficiles à explorer.

Crédits Pixabay

Les technologies que nous avons à notre disposition ne permettent pas encore d’effectuer ce genre de missions. Les scientifiques ne perdent toutefois pas espoir.

De l’eau recouverte d’une couche de glace

La théorie la plus répandue sur la formation de la vie suggère qu’elle serait apparue sous les océans sans avoir eu besoin de l’énergie solaire. En se basant sur cette hypothèse, le planétologue Alan Stern, du SwRI, a indiqué que les planètes aquatiques recouvertes d’une couche de glace représentent une piste intéressante pour chercher des formes de vie extraterrestre.

Ces planètes offriraient en effet des conditions favorables à l’évolution de la vie. Elles sont normalement recouvertes d’une couche de glace d’une épaisseur de plusieurs kilomètres. Cette couche de glace peut servir de bouclier aux formes de vie qui se trouvent sous les océans. Elles seront ainsi à l’abri des menaces extérieures, telles que les radiations ou les explosions de supernova.

Une exploration qui s’annonce difficile

Alan Stern a déclaré qu’il serait difficile, voire même impossible, de détecter une forme de vie extraterrestre sur ce genre de planète en utilisation les techniques d’observation astronomique modernes. Il faudra sûrement attendre le lancement du programme Ocean World Exploration de la NASA pour explorer certaines de ces planètes aquatiques.

Alan Stern a néanmoins souligné le fait qu’il est peu probable qu’on y trouve des formes de vie intelligente. Cela est notamment dû au fait qu’il est impossible de faire du feu dans un monde saturé d’eau. La plupart des scientifiques pensent en effet qu’il s’agit d’un élément clé pour que les humains puissent développer une intelligence de haut niveau.

Il faudra certainement attendre plusieurs années avant de percer le mystère de ces planètes aquatiques.