Les porcs aussi peuvent utiliser des outils

En octobre 2015, une écologiste du nom de Meredith Root-Bernstein avait fait une découverte assez particulière. En observant les comportements des membres d’une famille de sangliers des Visayas, elle a vu l’un des animaux en train d’utiliser une écorce pour déplacer la terre.

Durant des mois, elle est allée régulièrement au zoo dans l’espoir de revoir la même scène, mais en vain.

Un porc

Crédits Pixabay

La scientifique a donc avancé une hypothèse selon laquelle il s’agit d’un comportement qui n’est adopté qu’avant la venue des porcelets. Sa théorie a été confirmée plus tard, par un collègue. Ce dernier a été surpris en voyant trois des quatre bêtes de l’enclos en train de recourir à des outils pour construire leur nid.

Aidée par des collègues, Meredith Root-Bernstein a approfondi les recherches sur ce comportement inhabituel. Les résultats de l’étude ont initialement été évoqués sur le site nationalgeographic.com.

Pour faire leur nid ou tester une clôture électrique

Les chercheurs ont filmé les cochons de l’enclos. Au fil des années, ils ont retrouvé le même comportement chez différents individus de la famille plus d’une dizaine de fois. La plupart des animaux n’utilisaient d’outils que durant seulement une partie du processus d’élaboration du nid.

En outre, les chercheurs ont équipé l’enclos de quatre spatules. Un seul de ces outils, qui sont pourtant plus adaptés à la tache, a été utilisé à deux reprises. Ce comportement n’aurait pas d’explication fonctionnelle, car les cochons ont un museau capable de faire le même travail. « Ce qui découle de l’apprentissage ou de la culture fonctionne ainsi, » a conclu Root-Bernstein. « Peut-être que cela leur semblait être la bonne chose à faire. »

Elle reconnaît que l’échantillon sur laquelle elle s’est basée n’est pas suffisant pour déduire que ce comportement est présent chez les sangliers des Visayas qui errent encore dans la nature. Elle pense qu’il est probable qu’il ait été initié par l’une des mères.

Néanmoins, Fernando Gutierrez, président de Talarak Foundation, un organisme philippin dont le but est de protéger cette espèce en voie de disparition, a rapporté que ces sangliers sont des « petits malins ». Il aurait été impressionné de les voir en train de tester une clôture électrique en y poussant des pierres. « Dès que la pierre entrait en contact avec la clôture, ils attendaient de voir s’il y avait un clic ou non, » a-t-il indiqué. « Un clic signifie que les câbles sont chauds, dans ce cas les sangliers font marche arrière et ne traversent pas ; aucun son signifie qu’ils peuvent s’aventurer par-delà la clôture. »

Un comportement fascinant

D’un point de vue scientifique, l’utilisation d’outils est définie comme « le fait d’exercer un contrôle sur un objet externe librement manipulable (l’outil) avec l’objectif de, premièrement, altérer les propriétés physiques d’un autre objet, d’une surface, d’une substance ou d’un médium… via une interaction mécanique dynamique, ou, deuxièmement, traiter le flux d’information. »

Elle a déjà été rapportée chez des espèces de chimpanzés, de corbeaux, des dauphins, et bien d’autres encore. Néanmoins, pour la chercheuse, ce comportement reste fascinant dans la mesure où il « nous rapproche des animaux et nous aide à réaliser que nous sommes connectés. »