Les préférences sexuelles des américains

Parler de sexe reste encore un concept tabou chez certaines personnes, tandis que pour d’autres, c’est un sujet tout à fait normal puisque le sexe fait partie des besoins physiologiques de chacun d’entre nous. Les pratiques sont bien sûr différentes d’un pays à l’autre et une étude récente s’est précisément penchée sur les habitudes sexuelles des Américains.

Menée auprès de deux mille adultes, l’étude reposait sur un questionnaire remis aux participants. Totalement anonyme, il abordait différents pans de la sexualité et il avait principalement pour but de dresser un tableau des habitudes de la population.

Couple sexe

En compilant leurs réponses, les chercheurs en charge de l’étude ont remarqué que les Américains s’adonnaient à plus d’une cinquantaine de pratiques sexuelles différentes.

Les expériences des pratiques solitaires

Sans surprise, la masturbation fait partie des pratiques les plus répandues. Chez les célibataires, bien sûr, mais également au sein du couple.

Certains partenaires l’utilisent en effet pour éveiller leurs sens et stimuler le plaisir sexuel avant le rapport. Plus intéressant, ces derniers n’utilisent plus exclusivement leurs mains et de plus en plus de couples font ainsi appel aux sextoys pour pimenter leur vie sexuelle.

Toutefois, l’autoérotisme reste la pratique plus courante. Les chiffres montrent ainsi que 64 % des hommes et 40,8 % des femmes ont déjà expérimenté cette pratique, tandis que 8,2 % des hommes et 21,8 % des femmes disent ne l’avoir jamais fait de toute leur vie.

Un écart surprenant, qui peut cependant s’expliquer par le puritanisme de la société américaine, une société dans laquelle cette pratique reste encore largement stigmatisée chez les femmes. Histoire de mettre ce chiffre en perceptive, lors d’une enquête similaire menée au Portugal, seulement 8 % des femmes sondées avaient indiqué ne pas se masturber.

Les autres pratiques sexuelles

Les hommes montrent un attrait plus marqué que les femmes pour plusieurs pratiques sexuelles précises.

Les pratiques anales (avec pénis, doigts ou sextoys) en font partie, de même pour les rapports oraux (donnés ou reçus) et la sexualité par médias interposés. Les Américains sont en effet de plus en plus nombreux à envoyer des photos dénudées, à consommer du porno sur leur téléphone ou même à participer à des sexcams.

Même chose pour le sexe dans les lieux publics ou encore les rapports en groupe qui intéresse énormément les hommes.

Toutefois, les personnes sondées trouvent également certaines pratiques repoussantes. Des pratiques comme la sodomie ou le sexe à trois.

Fait intéressant, si environ 85 % des femmes trouvent ces pratiques repoussantes (86 % d’un côté, 89 % de l’autre), les hommes ne les portent pas non plus dans leur cœur et ils sont ainsi 65 % à avoir déclaré ne pas être intéressés par ces jeux sexuels.

 

Mots-clés sexualité