Les requins et les raies menacés par l’enchevêtrement dans les déchets plastiques

Les déchets plastiques restent un souci majeur pour notre environnement, et principalement pour nos océans. Ils constituent non seulement une véritable pollution visuelle, mais aussi une menace pour de nombreuses espèces marines telles que le requin et la raie.

Une récente étude publiée le 4 juillet dernier dans le journal Endangered Species Reports a répertorié plus de 1000 cas de requins et de raies ayant eu des problèmes d’enchevêtrement dans des débris en plastique.

Crédits Pixabay

D’après l’IUCN, la raie et le requin font partie des animaux les plus menacés d’extinction, principalement à cause de la surpêche, aggravée par la pollution de la mer par le plastique.

Une triste histoire

Les cas d’enchevêtrement sont de plus en plus fréquents en ce qui concerne les requins. En 2016, Daniel Abel, biologiste marin au Coastal Carolina University et ses étudiants effectuaient des recherches à Winyah Bay lorsqu’ils ont fait la découverte d’un requin emmêlé dans une ficelle en plastique. Le fil avait déjà coupé un anneau autour du corps de l’animal.

Si Abel et son équipe n’étaient pas intervenus, le plastique aurait coupé le requin en deux.

Abel a déclaré que c’était un spectacle totalement odieux. Il a ajouté que cette fois-là, ils ont pu sauver l’animal, une chance que tous les autres requins piégés dans des déchets en plastique n’auront pas.

Le plastique et les requins, une relation de longue date

D’après les explications de Chris Lowe, directeur du Shark Lab au sein du California State University, les problèmes d’enchevêtrement des requins dans des déchets et matériels de pêche en plastique existent depuis des années. Seulement, la situation s’aggrave de jour en jour avec l’accumulation du plastique dans les océans.

Malgré les nombreux cas recensés, la science ne reconnaît pas encore totalement les déchets plastiques comme étant une réelle menace pour les raies ainsi que les requins, a déclaré Brendan Godley, auteur de l’étude et chercheur sur les requins à l’Université d’Exeter, en Angleterre.

Pour Lowe, une des meilleures façons pour faire baisser le taux d’enchevêtrement est la réduction de l’utilisation du plastique à usage unique. Selon ses dires, cela va contribuer à freiner l’accumulation des déchets plastiques dans les océans, même s’ils ne vont pas disparaître du jour au lendemain.

Mots-clés animaux