Les restes d’un soldat de l’époque médiévale retrouvés avec ses armes au fond d’un lac en Lituanie

Les restes d’un soldat qui a vécu au temps des chevaliers ont été découverts au fond du lac Asveja, en Lituanie. Gisant par 9 mètres de fond, le squelette de ce combattant, mais également ses accessoires et ses armes ont été retrouvés dans un excellent état de conservation, protégés par les sédiments, selon les chercheurs.

Pour information, il s’agit d’une découverte fortuite vu que c’est dans le cadre d’opérations d’entretien effectuées par le Ministère des Transports et de la Communication Lituanien sur le pont de bois de Dubingiai qu’a eu lieu la trouvaille. En vérifiant l’état des poutres et des fondements de l’ouvrage qui traverse le lac Asveja, un plongeur est tombé sur le squelette de ce soldat.

Photo de Tania Van den Berghen. Crédits Pixabay

D’après Elena Pranckenaite, archéologue, le corps n’a pas été enterré sous la vase, mais fut recouvert par les sédiments emportés par le courant. Les restes ont été miraculeusement bien conservés sous la boue durant plusieurs siècles. D’ailleurs, les chercheurs se penchent actuellement sur les objets retrouvés pour essayer d’en savoir plus sur leur histoire.

Des restes retrouvés près des fondations d’un vieux pont

Le pont de Dubingiai est l’un des rares ponts en bois toujours en fonction en Lituanie. Il date de 1934 et ses poutres commencent à se détériorer, d’où les travaux d’entretien récemment réalisés. D’avant, l’ouvrage a été construit au même endroit que celui d’un ancien pont, également fait en bois.

Justement, les restes du chevalier découvert au fond du lac datent probablement de l’époque de cet ancien pont, selon Elena Pranckenaite. Cependant, ce ne sont encore que des suppositions, car à ce stade, les chercheurs en savent encore très peu à propos des restes retrouvés, notamment, son histoire et la raison de sa présence dans le lac.

Les armes et les accessoires retrouvés près du corps permettent cependant d’affirmer qu’il s’agissait bien d’un soldat de l’époque médiévale.

Le limon et le sable déposés par les courants ont protégé les restes

A la grande surprise des plongeurs qui sont tombés sur le corps, ils ont découvert un squelette avec, à côté, une épée en fer, des bottes en cuir à éperons, une ceinture en cuir avec sa boucle et deux couteaux avec des manches en bois.

Selon des spécialistes de la Faculté de Médecine de l’Université de Vilnius, les restes dateraient vraisemblablement du 16e siècle. Ce qui concorde avec la théorie de l’ancien pont. Et malgré les centaines d’années passées dans le lac, à la surprise des scientifiques, ces restes ont étonnamment été bien conservés grâce au sable et aux sédiments qui les ont recouverts.

Il faudra environ une année ou plus pour reconstituer le contexte et rassembler les informations associées à ce soldat, notamment la cause de sa mort. Les objets se trouvent d’ailleurs en ce moment au Musée National de Lituanie où des experts les étudient méticuleusement.

Mots-clés archéologie