Les robots peuvent maintenant faire des stocks d’énergie

La technologie ne cesse de produire de nouvelles inventions. La robotique est l’une des plus concernées par ces nouveautés.

Récemment, des ingénieurs ont créé une nouvelle batterie qui serait encore plus performante. La batterie au zinc serait plus écologique et permettrait de stocker plus d’énergie. Certains scientifiques s’inspirent de la nature pour créer des idées. Récemment, des chercheurs ont copié le principe des tissus adipeux afin d’améliorer la robotique.

Crédits Pixabay

Actuellement, des études sont menées pour adapter les batteries au zinc à la robotique. Ils représenteront pour les robots ce que les réserves de graisse sont pour les humains.

Des batteries à multiples fonctions

Des travaux menés par des chercheurs de l’Université du Michigan ont permis de créer les batteries au zinc.  Elles possèdent une haute densité énergétique, sont peu toxiques et coûtent moins cher à produire que n’importe quelle batterie. Elles permettraient de stocker et de fournir aux robots une puissance 72 fois supérieure à tout ce qui existe actuellement. Et cela grâce à un système ressemblant aux réserves de graisse biologique.

Les batteries au zinc occupent 20 % moins de place et pèsent moins lourd que les batteries classiques. Ces caractéristiques sont idéales pour la conception robotique. Les batteries pourraient être placées à l’extérieur pour protéger les organes du robot. Cela rappelle encore le tissu adipeux.

Des tests ont été effectués sur des petits robots en forme de scorpions et de vers. Les batteries ont été enroulées autour d’eux pour les protéger. Des câbles ont été mis en place reliant les batteries au moteur des automates. Elles ont donc servi à composer la structure externe et en même temps à alimenter les machines.

Des nouvelles perspectives pour la robotique

La combinaison des batteries zinc à la configuration structurelle pourrait être utilisée pour améliorer la technologie actuelle. Elle permettrait par exemple de doubler la portée des drones et robots de livraison. Elle serait aussi idéale pour la conception des robots humanoïdes opérant sur les tâches humaines.

Cependant, selon Mingqiang Wang, premier auteur de l’étude sur les batteries structurelles biomorphiques pour la robotique, les perspectives n’ont pas de limite. Les applications seraient multiples : prothèses, logistique et manutention, création de nouveaux dispositifs robotiques, machines microscopiques et beaucoup d’autres encore.

Ce type de technologie prouve encore que s’inspirer de la nature pour assurer l’évolution porte ses fruits.

Mots-clés robotiquerobots