Les robots pourraient finir par devenir plus nombreux que les êtres humains

Le temps où les robots n’étaient encore réduits qu’à des jouets pour enfants ou des concepts de science-fiction est désormais révolu. Aujourd’hui, ces derniers font partie intégrante de la société et leur existence ainsi que leur utilisation sont toujours sujettes à de grands débats.

La plupart du temps, les êtres humains continuent de croire que le moment où les robots représenteront une menace pour l’humanité est encore loin.

Robot

Ian Pearson, un expert en robotique, n’est pas du même avis. Selon lui, les êtres humains doivent se préparer à l’augmentation massive du nombre de robots qui, selon ses prévisions, seront plus nombreux que les êtres humains d’ici 2048. Le scientifique n’est pas le seul à s’inquiéter de la menace robotique.

Une étude menée par NOW TV dans le cadre du retour de Westworld dans la soirée du lundi 23 avril 2018 a également révélé que les Écossais étaient plus que réticents à l’idée d’accroître le nombre des machines.

Un risque réel sur les emplois

Parmi les craintes des Écossais figurent la peur de perdre leur emploi à cause des robots. Actuellement, de nombreuses industries ont recours aux machines pour procéder à l’emballage des boîtes, le chargement des camions ou encore la pulvérisation des voitures.

Les compétences des robots risquent de s’étendre au fil du temps et bientôt, nous verrons des robots avec des CV compétents en administration, en médecine, en marketing, en restauration, en agriculture, en science militaire ou encore en architecture.

Le gouvernement doit agir

Les parents craignent également que les robots ne suppléent les enseignants étant donné qu’ils pourraient assister les professeurs dans les salles de classe ou faire des travaux de conciergerie de telle sorte que les enfants s’habitueraient à leur présence.

Le risque d’un chômage de masse existe réellement malgré le fait que les robots contribuent à réaliser les tâches délicates, ennuyeuses ou dangereuses et qu’ils pourraient accroître la production et la richesse nationale. Alors que la fabrication de masse serait déléguée aux robots, les travailleurs pourront s’adonner à des travaux plus artisanaux et plus individualisés.

Pour éviter que les machines ne deviennent un sérieux problème social et industriel, il est primordial que le gouvernement réglemente cette montée des machines de manière à protéger les salariés et à leur assurer une place pérenne dans l’entreprise.

Mots-clés robotiquerobots