Les Russes prévoient au moins trois missions Luna à destination de notre satellite d’ici 2025

Le 22 août 1976, l’atterrisseur soviétique Luna-24 est de retour sur Terre après avoir été missionné sur la Lune afin de rapporter des échantillons de sol. Depuis ce jour, la Russie n’a plus envoyé de mission sur la Lune.

Toutefois, la Russie compte bien reprendre là où elle s’est arrêtée et rattraper ces longues années de retard. En effet, Vladimir Kolmykov, le chef de la Lavochkin Association, dont l’organisation mère est Roscosmos (l’agence spatiale russe), a bien été clair à ce sujet.

Crédits Pixabay

Lors d’un récent entretien téléphonique avec le président russe, Kolmykov a ainsi déclaré que d’ici les 5 prochaines années, au moins 3 missions lunaires devront se succéder. Ces dernières sont Luna-25, Luna-26 et Luna-27. Comme leurs noms l’indiquent, ils font suite à la dernière mission lunaire russe, Luna-24.

Tout est déjà en cours de préparation, selon les déclarations de Vladimir Kolmykov

Les trois prochaines missions qui ont été citées se feront en partenariat avec l’European Space Agency ( ESA). Concernant l’atterrisseur Luna-25, Kolmykov a indiqué que cette dernière se trouve déjà être en phase d’assemblage. Par la suite, la première phase d’essai sera rapidement effectuée.

Sur le site web de Roscosmos, Kolmykov a déclaré le 14 avril dernier que Luna-25 devrait être opérationnel en mars 2021 et que son lancement vers la Lune devrait avoir lieu le vendredi 1er octobre 2021. Quant à l’orbiteur Luna-26 et l’atterrisseur Luna-27, Kolmykov a rassuré Vladimir Poutine que ces derniers devraient être respectivement envoyés sur la Lune en 2024 et en 2025.

Pour ce qui est des missions, Luna-25 sera chargé de faire une première analyse du régolithe des pôles de la Lune et de récolter des données sur son exosphère. Luna-26 s’occupera de la cartographie de la surface lunaire. Enfin, Luna-27 examinera également le régolithe lunaire, mais au contraire de Luna-25, il étudiera aussi la roche et la poussière recouvrant la Lune.

Même si le défi est de taille, les Russes sont totalement confiants

Comme nous le savons, l’histoire des missions lunaires n’est pas toujours jalonnée de belles réussites. On peut citer pour l’exemple la mission Beresheet d’Israël, ou la mission Chandrayaan-2, de l’Inde. Durant ces tentatives d’alunissage, les appareils se sont en effet crashés.

Pour autant, Kolmykov reste particulièrement confiant. Dans une interview destinée à Roscosmos, il a déclaré que la technique qui sera utilisée pour faire alunir Luna-25 et Luna-27 a été copiée sur l’expérience acquise avec Luna-24. Et toujours selon lui, la Russie et les deux pays dont les appareils se sont écrasés n’ont pas partagé leurs connaissances en la matière.

Aussi, alors que ces 3 missions sont encore en phase de préparation, d’autres missions, telles que Luna-28 et Luna-29, sont déjà en vue. Ce qui confirme que la Russie compte bien rattraper toutes ces années de retard, par rapport aux missions lunaires.