Les satellites militaires français seront armés d’ici 2030

Le 13 juillet dernier, le président français, Emmanuel Macron, a dévoilé son projet d’armement dédié aux satellites militaires français. L’armée de l’air française devient ainsi l’armée de l’air et de l’espace. Les nouvelles stratégies prévues pour la réalisation de ce projet ont été dévoilées par la ministre des Armées françaises Florence Parly.

Le projet d’armement des satellites français aura surtout pour objectif de défendre les intérêts de la France au-delà des frontières de l’espace. Afin de mettre à exécution cette ambition, un remaniement du budget déjà alloué aux armées françaises a été effectué.

Sauver Terre

Crédits Pixabay

L’armement satellitaire comprendra entre autres des lasers, des caméras et même des nano-satellites qui serviront surtout d’arme de défense et non d’attaques.

Un projet d’armement ambitieux

Emmanuel Macron a fait part de sa volonté de vouloir fortifier les défenses de l’armée française jusque dans l’espace. Dans cette course à l’armement satellitaire, le président français compte mettre en place de nouveaux moyens qui permettront à l’armée d’anticiper d’éventuelles attaques ennemies sur terre comme dans l’espace. Par exemple afin de surveiller ce qui se passera sur les frontières françaises, les nouvelles générations de Syracuse seront équipées de caméras.

En plus de la possibilité de surveiller ce qui se passe sur le territoire français, les satellites français seront également armés de mitraillettes et de lasers. Ces armes serviront surtout à défendre le territoire face aux éventuels dangers. L’État français compte en effet adopter une « défense spatiale active ». À part cela, Florence Parly compte également déployer d’ici 2023 des nano-satellites qui défendront les lignes armées françaises dans l’espace.

Un budget rééquilibré en conséquence

Depuis la mise place de ce nouveau projet, une loi sur la programmation militaire dite LPM a déjà été établie. Prévu de 2019 à 2025, le programme a fait l’objet d’un financement de 3,6 milliards d’euros. Le ministère des armées se voit également accorder un budget supplémentaire de 700 millions d’euros qui est dédié à la mise en place des armements satellitaires.

Au vu de la somme astronomique dont le ministère bénéficie, l’État fait savoir qu’il ne s’agit pas d’un financement particulier, mais plutôt d’un remaniement du budget déjà alloué au ministère des armées afin qu’il puisse se concentrer sur la mise en place des armes satellitaires françaises.

Dans le cadre du LPM, l’armée pourrait également se voir octroyer un financement de 2,2 milliards d’euros supplémentaires après 2025 pour terminer le projet jusqu’en 2030.

Mots-clés Francemilitaire